Fonds d’urgence : avez-vous un bon coussin?

argent canadien budget

Près d’un Canadien sur deux avoue qu’il aurait de la difficulté à remplir ses obligations financières si sa paie était retardée d’une semaine, selon l’Association canadienne de la paie. Or, personne n’est à l’abri d’une maladie, d’une perte d’emploi ou d’une malchance. Mieux vaut avoir un bon coussin pour amortir le choc!

 

 

 

Pourquoi avoir un fonds d’urgence?

Vous avez une assurance invalidité en cas de maladie. Vous aurez droit à l’assurance-emploi en cas de perte d’emploi. Pourquoi auriez-vous besoin d’un fonds d’urgence? Parce que dans les deux cas vous ne toucherez probablement pas l’argent tout de suite. Il y a des délais de carence.

De plus, vous n’obtiendrez pas 100 % de votre salaire non plus. En cas de maladie, vous pourriez aussi avoir des frais additionnels à payer. Parmi ceux-ci : le stationnement à l’hôpital, une partie de vos médicaments et traitements, etc.

C’est sans compter les autres petits et grands malheurs de la vie qui pourraient s’abattre sur vous.

Combien mettre de côté?

Plusieurs experts jugent que vous devriez épargner trois mois de salaire net pour les imprévus dans votre fonds d’urgence. Dans le cas des travailleurs autonomes, on parle plutôt de six mois. Ceux-ci sont plus à risque de se retrouver sans contrat et surtout sans assurance-emploi du jour au lendemain.

Où le placer?

Comme l’argent est destiné aux imprévus, il doit être facilement accessible. En général, les urgences n’attendent pas que vos placements arrivent à terme pour arriver!

Cela ne signifie pas que vous devez laisser l’argent dans votre compte à opérations. S’il vous permet de maintenir le solde minimum pour éviter de payer des frais, ce n’est pas bête.

Autrement, vous pourriez aussi le déposer dans un CELI, en choisissant un produit sécuritaire. Vous ne voudriez pas avoir à subir les soubresauts de la bourse en plus!

Qu’est-ce qu’un imprévu?

Un imprévu, c’est quelque chose… d’imprévisible! Pourquoi nommer l’évidence? Parce qu’il peut être tentant d’utiliser le fonds d’urgence au lieu de planifier. Un exemple : votre toiture est usée et a besoin d’être changée. Difficile de prédire précisément quand elle se mettra à couler. Par contre, cela va inévitablement se produire si vous ne faites rien. C’est… prévisible.

Même chose pour votre voiture. Si elle est âgée, vous devriez mettre un montant de côté pour les inévitables réparations à venir. Mais pas dans le fonds d’urgence. Si elle rend l’âme alors que vous venez de perdre votre boulot, vous serez dans le pétrin.

L’idéal, c’est de prévoir toutes ces choses dans votre budget. (Par ici pour savoir comment faire un budget sans trop souffrir!)

Autre chose avec ça?

Si vous n’avez pas d’assurance invalidité au travail, il serait important d’en prendre une personnellement. C’est cher, c’est vrai. Mais pas autant qu’une invalidité qui vous empêche de travailler pendant plusieurs années, voire jusqu’à la fin de vos jours.

Si vous avez une famille, songez aussi à une assurance-vie. Cela permettra à vos proches de maintenir leur niveau de vie après votre décès.

Assurer aussi vos biens importants. Repartir à zéro après un incendie peut être particulièrement douloureux pour le moral… et le portefeuille.

Où trouver l’argent?

Pour dégager une marge de manœuvre dans votre budget, vous devriez d’abord… faire un budget! Cela vous permettra de voir où va votre argent et où vous pourriez couper.

Certains frais, comme les assurances auto et habitation, peuvent souvent être réduits simplement en magasinant. Ce ne sont pas les seules.

Ensuite, vous pouvez utiliser différentes astuces pour économiser sur l’épicerie, les loisirs et les cours, les frais d’électricité, l’essence, etc.

Nathalie Côté
Suivez-moi

Nathalie Côté

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté
Suivez-moi

Les derniers articles par Nathalie Côté (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *