REEE collectif : prudence!

enfants reee

Chronique — Vous revenez à peine à la maison avec votre nouveau-né que le téléphone sonne. Un représentant veut vous offrir de souscrire à un régime enregistré d’épargne-études (REEE). C’est une bonne idée, puisque ce programme est très avantageux. Sachez cependant que les REEE collectifs comportent des contraintes importantes. Attention!

 

 

 

Qu’est-ce qu’un REEE collectif?

Les REEE collectifs sont offerts seulement par quelques organisations. Elles mettent en commun les cotisations de plusieurs souscripteurs, les enfants forment une cohorte. Ce sont elles qui décident de la manière dont l’argent est investi. Généralement, les placements sont sécuritaires.

Il existe deux autres types de régimes : individuel (pour un seul enfant) et familiaux (pour plusieurs enfants d’une même famille). Ceux-ci peuvent être ouverts dans la plupart des institutions financières. Dans ce cas, vous choisissez vous-mêmes comment votre argent est investi.

Tous les types de REEE permettent d’obtenir les subventions des gouvernements fédéral et provincial.

Quelles sont les contraintes d’un REEE collectif?

Souvent, le REEE collectif impose des frais de souscription importants au départ. Des parents qui ont cessé de cotiser après quelques années seulement ont ainsi perdu la majeure partie de l’argent remis à ces organisations.

De plus, un REEE collectif nécessite souvent un engagement à long terme, parfois jusqu’à ce que votre enfant ait 17 ans. Si vous devez prendre une pause de paiement, vous devrez rembourser les cotisations sautées et payer des pénalités!

Votre enfant ne fait pas d’études postsecondaires? Dans certains cas, vous pourriez transférer le régime à un autre enfant, mais pas nécessairement. Si ce n’est pas le cas, vous pourriez ne retrouver que votre capital et non les rendements qui, eux, seront redistribués parmi les autres enfants de la cohorte. Vous pouvez donc perdre une somme importante.

Les modalités de décaissement (retrait) sont souvent plus restrictives que pour un REEE familial ou individuel. Par exemple, certains paiements d’aide aux études (subventions et rendements accumulés) ne peuvent être versés qu’après la première ou la seconde année d’études. Votre enfant opte pour un programme plus court ou abandonne ses études? Les sommes sont réparties entre les autres membres de sa cohorte.

Les régimes individuels et familiaux sont généralement beaucoup plus flexibles et comportent moins de frais. Notez que même pour ceux-ci, vous devrez cependant payer des frais de gestion comme pour tout autre placement.

À qui conviennent les REEE collectifs?

En réponse à cette question, une avocate d’une association de consommateurs m’a déjà répondu qu’il fallait être en mesure de répondre « oui » à ces deux questions :

  • Êtes-vous certain de toujours pouvoir payer vos cotisations, même en cas de maladie, accident, perte d’emploi, séparation ou de décès?
  • Êtes-vous certain que votre enfant fera des études postsecondaires dans un programme admissible?

Peu de gens peuvent en être certains. Vous risquez donc de laisser des sommes importantes derrière vous.

Par contre, si vous parvenez à remplir ces conditions, vous profiterez de votre épargne, mais aussi des frais de souscriptions et les rendements de ceux qui n’auront pu respecter leur engagement.

 

Attention! Les conditions peuvent varier d’une organisation à l’autre. Vous auriez avantage à poser des questions et à lire tous les petits caractères afin de prendre une décision éclairée.

Nathalie Côté
Suivez-moi

Nathalie Côté

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Journaliste depuis 17 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté
Suivez-moi

Les derniers articles par Nathalie Côté (tout voir)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *