Zéro déchet: s’associer pour mieux consommer

Association québécoise zéro déchet

De plus en plus de citoyens souhaitent moins consommer et produire moins de déchets, mais rencontrent des obstacles sur leur chemin. Lancée la semaine dernière, l’Association québécoise zéro déchet souhaite offrir des ressources et réaliser des projets pour favoriser ces changements d’habitude et accélérer le mouvement.

 

 

« Nous voulons démystifier ce qu’est le mode de vie zéro déchet, explique Cynthia Bouchard Gosselin, l’une des administratrices. Les mots frappent et ils attirent autant qu’ils font peur. On veut montrer que c’est un mode de vie très accessible pour le grand public. Il n’y a pas de règles. Chacun fait ce qu’il veut à la vitesse qu’il veut et en fonction de ses valeurs. »

Festival zéro déchet

Le premier gros projet de l’Association québécoise zéro déchet sera l’organisation du premier Festival zéro déchet les 14 et 15 octobre au Marché Bonsecours à Montréal. « Il y aura des conférences, des tables rondes, des panels et des ateliers », indique Mme Bouchard Gosselin. Plusieurs sujets sont envisagés comme le compost, le recyclage, les produits cosmétiques, la garde-robe minimaliste, la réparation, la couture, etc. La programmation officielle sera lancée en septembre. Des exposants seront aussi sur place pour présenter leurs produits et services.

L’événement souhaite rejoindre autant les personnes ayant peu de connaissances dans le mode de vie zéro déchet que les habitués qui souhaitent approfondir leur démarche. Pour la première édition, l’organisme souhaite accueillir entre 2000 et 3000 personnes.

D’autres projets

L’organisme aimerait aussi organiser d’autres types d’événements comme des conférences, des 5 à 7 ou des pique-niques. « On veut rejoindre la communauté, indique Mme Bouchard Gosselin. On veut faciliter la rencontre des gens qui pratiquent le zéro déchet, mais aussi des curieux pour qu’ils puissent poser des questions sur ce mode de vie. »

L’Association québécoise zéro déchet souhaite également rejoindre différentes initiatives afin d’œuvrer main dans la main pour favoriser l’éclosion du mode de vie zéro déchet. « On travaille aussi avec le circuit zéro déchet pour faciliter la démarche des gens dans leur magasinage, indique Laure Mabileau, une administratrice. Un autocollant apposé sur la vitrine indique aux consommateurs qu’il est possible d’acheter des aliments dans leurs propres contenants. Ce projet est monté par Cindy Trottier et nous aimerions l’aider à le développer. »

 

Vous aimerez également: Zéro déchet: réduire sa poubelle et sa facture?

 

Finalement, si l’association est née à Montréal, les membres du conseil d’administration souhaitent étendre ses activités à la grandeur de la province. « En région, le zéro déchet est souvent moins développé même s’il y a des initiatives qui pullulent, constate Laure Mabileau, une administratrice. Nous voulons vraiment favoriser l’émergence du zéro déchet partout au Québec. »

Nathalie Côté
Suivez-moi

Nathalie Côté

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *