Finances à l’école : bravo pour votre beau programme?

tableau finance école

Chronique – Dès septembre prochain, les élèves de 5e secondaire suivront un cours de 50 heures sur les finances personnelles. Je l’ai déjà dit, je pense qu’il était plus que temps qu’on parle de finances personnelles à l’école secondaire. Maintenant, il faut le faire correctement!

 

 

 

 

 

La semaine dernière, j’ai assisté à une présentation de ce nouveau cours dans le cadre de l’assemblée générale de la Coalition des associations de consommateurs du Québec. Intéressant! De nombreux sujets figurent au programme : consommation, endettement, épargne, pouvoir d’achat, impôt, rémunération, monde du travail, etc.

Parmi les compétences à développer : distinguer ses besoins et ses désirs, développer son sens critique en matière de finances personnelles, gérer ses finances de manière rigoureuse, mieux connaître ses droits et plus encore.

Sur papier, vous conviendrez que c’est particulièrement prometteur! Je dirais même mieux que celui que j’ai suivi à l’adolescence avant son abolition. Maintenant, reste à voir comment cela sera enseigné dans les salles de classe.

En classe

Une conseillère budgétaire a décortiqué l’un des fascicules qui pourraient être utilisés par les enseignants. Titre : Le bal, un luxe? J’aime l’idée d’ancrer les apprentissages dans les préoccupations des élèves. C’est assurément un bon moyen de les accrocher.

Sauf que… Faire le budget pour un bal de finissants, est-ce suffisant? Certains de ces jeunes partiront peut-être en appartement dès l’année suivante. Espérons que le sujet sera élaboré davantage dans un autre document.

Une représentante de la Fédération des syndicats de l’enseignement s’est faite rassurante à ce propos. Les enseignants peuvent choisir le matériel et les outils de leurs choix et même en créer eux-mêmes. Techniquement, ils devraient donc pouvoir jeter un peu de lumière sur les zones d’ombre qui pourraient rester.

Pour y parvenir, les enseignants devront cependant être bien formés. Seront-ils suffisamment outillés? Disons que certains intervenants et participants ont exprimé des préoccupations à ce sujet. C’est certainement un élément majeur auquel il faudra s’attarder. Les profs peuvent faire une réelle différence pour l’avenir financier de leurs élèves. Ce n’est pas rien!

Il sera intéressant de voir comment se déroulera la mise en place de ce cours dans les prochains mois. Évidemment, des ajustements seront nécessaires. Mais avec le taux d’endettement en hausse et celui d’épargne au plus bas, ne rien faire est un luxe qu’on ne peut se permettre.

Nathalie Côté
Suivez-moi

Nathalie Côté

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté
Suivez-moi

Les derniers articles par Nathalie Côté (tout voir)

Un commentaire

  • Merci beaucoup pour cet article. Je suis ce sujet avec beaucoup d’intérêt, car je développe présentement un outil pour mon cours de finances personnelles au Cégep et j’aimerais bien qu’il soit utilisé éventuellement dans les écoles secondaires. Au plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *