Articles de plein air : acheter usagé ou non?

tente plein air usagé

Des sites de petites annonces et des groupes Facebook présentent des offres de produits de plein air usagé. Est-ce que ça vaut vraiment la peine d’y magasiner?

 

 

 

 

 

 

D’un point de vue financier, cela peut être intéressant. En effet, les consommateurs font des économies de 72 % en moyenne sur les articles de camping et de plein air en achetant usagé, selon un sondage de l’Observatoire de la consommation responsable ESG UQAM.

Pour vous assurer de faire une bonne affaire, vous devez cependant tenir compte de l’utilisation précédente de l’article et de son usure. Faites aussi vos devoirs quant aux prix. Certains produits usagés sont mis en vente pratiquement au même prix que des neufs.

Quoi vérifier dans les articles de plein air usagé?

Évidemment, vous devez d’abord vérifier que l’article proposé répond bien à vos besoins.

Dans le cas d’un sac à dos, il faut vérifier toutes ses coutures et ses fermetures éclair. Certaines marques, comme Osprey, offrent la garantie à vie. Intéressant! Si le sac usagé ne tient plus la route après quelque temps, il est possible de contacter la compagnie pour le faire réparer ou remplacer.

Pour ce qui est des sacs de couchage, tâtez-le bien pour voir si la bourre est encore bien répartie dans le sac (pas de boules). Sinon, c’est peut-être signe qu’il a été lavé très souvent et inadéquatement. Il pourrait avoir perdu de son efficacité.

D’ailleurs, vous auriez avantage à le faire nettoyer correctement après l’achat. Attention! Ils ne vont pas tous à la machine. Ceux en duvet, par exemple, doivent être envoyés chez le nettoyeur. Prévoyez des frais d’au moins 35 $.

Pour les articles comme les réchauds et les brûleurs, ils sont plus faciles à vérifier. Demandez au propriétaire de les essayer avant l’achat. Il pourra du même coup vous aider à vous familiariser avec leur utilisation au besoin.

Vérifier l’état d’une tente demande plus de travail. Idéalement, vous devriez pouvoir la monter pour l’inspecter avant l’achat. Quant à l’étanchéité, la seule façon de la vérifier, c’est d’utiliser un boyau d’arrosage. Comme c’est rarement possible de le faire à l’achat, vous pourrez vous procurer un produit imperméabilisant en vente chez Canadian Tire, notamment, au besoin.

Acheter des souliers ou des bottes de randonnée usagée est plus délicat. Au-delà des questions hygiéniques, il y a aussi le fait que la personne avant vous a déformé le soulier. Chaque être humain à sa propre empreinte. Pour éviter les douleurs inutiles, vaut peut-être mieux s’acheter une bonne paire de souliers neuve que vous pourrez mouler selon votre physionomie. À moins que le vendeur vous certifie qu’elles sont neuves, mieux vaut éviter les chaussures usagées.

Pour le reste, gardez l’œil ouvert et soyez attentif aux détails. Vérifiez toujours les prix des articles neufs en magasin avant de faire votre achat et n’oubliez pas de négocier.

Bon magasinage!

France Therrien
Suivez-moi

France Therrien

Blogueuse chez Passion balades
Mère de cinq enfants, France Therrien est passionnée de randonnée pédestre, de camping et de plein air. Elle est aussi étudiante en tourisme (développement et promotion de produits du voyage).
France Therrien
Suivez-moi

Les derniers articles par France Therrien (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *