Travailler à la maison : oui, mais…

travail maison ordinateur

Chronique – Travailler à la maison vous fait envie? Que ce soit pour arrondir les fins de mois ou avoir une carrière lucrative, plusieurs en rêvent. Mais entre le rêve et la réalité, il y a parfois toute une différence. À mon compte depuis plus de cinq ans, j’ai fréquemment eu à « recadrer les perceptions » à ce sujet. Voici sept phrases que j’ai souvent entendues.

 

 

 

« Tu es chanceuse! »

Je dirais plutôt que j’ai fait ma chance. Oui, il m’est arrivé d’être à la bonne place au bon moment, mais je n’y étais pas par hasard. Pour réussir, la chance ne suffit pas. Il faut surtout y mettre des efforts. Ma seule vraie chance a été de tomber en amour avec le journalisme, il y a plusieurs années. Mon métier me permet de travailler à la maison, ce qui n’aurait pas été le cas si j’étais devenue policière ou infirmière.

« Tu peux compter sur le salaire de ton conjoint. »

Non, je ne travaille pas seulement pour me désennuyer. Mon conjoint n’a pas un salaire assez élevé pour faire vivre notre famille à lui tout seul. Pas sans faire des sacrifices que je ne suis pas prête à faire à tout le moins. Alors je dois parfois accepter des contrats moins excitants parce qu’il faut bien remplir le frigo. Mais n’allez pas croire que j’accepte n’importe quoi non plus 🙂 .

« C’est vraiment payant! »

Lorsque vous apercevez la facture du consultant au bureau, vous vous dites sans doute que son salaire est élevé comparativement au vôtre. Peut-être est-ce vrai… ou peut-être pas. Le travailleur autonome doit payer son matériel, ses assurances, ses vacances et mettre de l’argent de côté pour les périodes de vache maigre et pour sa retraite. Tout seul, sans la contribution d’un employeur. Pensez aussi que je ne suis pas payée pour les heures passées à m’occuper de ma comptabilité ou à magasiner un nouvel ordinateur pour le boulot.

« Tu peux garder tes enfants à la maison. »

Travailler à temps plein en gardant les enfants à la maison à temps plein relève de l’exploit. Les petits ont besoin de soins, d’attention et de surveillance. Forcément, cela laisse moins de temps pour le boulot. Donc soit vous réduisez vos heures (et votre salaire), soit vous concentrez vos heures de travail lorsque votre conjoint est présent (pas nécessairement évident pour la vie de couple). Ou vous envoyez vos enfants à la garderie. Amèneriez-vous votre bambin au bureau tous les jours? Moi non plus.

« Tu peux prendre des vacances quand tu veux. »

Techniquement, c’est vrai, mais en pratique c’est plus compliqué. Si je prends une semaine de vacances pendant une période où j’aurais eu plusieurs contrats, c’est une partie importante de mon revenu que je perds. Sans compter que mon client n’aimera peut-être pas que je lui fasse défaut au moment où il a le plus besoin de moi. Alors je prends mes vacances dans les moments plus tranquilles.

« Tu n’as pas de patron! »

Vrai, mais j’ai des clients à satisfaire et ils sont habituellement au moins aussi exigeants sur la qualité du travail que les patrons. Sans compter qu’ils peuvent me virer sans préavis s’ils le souhaitent, sans que j’aie droit à l’assurance-emploi.

« Tu peux aller au spa (regarder des films, faire l’épicerie…) l’après-midi. »

Oui, j’ai la flexibilité d’horaire pour le faire, mais je n’ai généralement pas le temps. Si je le fais, je vais devoir travailler à un autre moment. Or, c’est plus facile d’être au boulot pendant que les enfants sont à l’école.

Alors, travailler à la maison, c’est moche? Pas du tout! En fait, il y a plein d’avantages :

  • Je peux proposer des projets chouettes à des clients tout aussi chouettes.
  • J’évite les bouchons de circulation matin et soir.
  • Les enfants peuvent venir dîner à la maison le midi.
  • Je peux travailler en « mou ».
  • Si un des petits est malade, je n’ai pas à demander la permission pour faire du télétravail. Mon horaire est flexible au besoin.
  • Je peux déménager mon bureau sur la terrasse durant les jours ensoleillés.
  • Quand, pour une raison ou une autre, je ne peux pas (ou ne veux pas) faire un travail, j’ai la possibilité de dire non même si ce n’est pas l’idéal.

Entre autres…

Sauf qu’il n’y a pas que des avantages à travailler à la maison et c’est important de le savoir avant de se lancer. Vous rêvez toujours de créer votre propre emploi chez vous? Voici quelques pistes pour y parvenir 😉 .

 

Mise à jour

«T’as pas une vraie job…»

Plusieurs d’entre vous m’ont fait remarquer que j’avais oublié la pire de toutes (et vous avez tellement raison!): t’as pas une vraie job, tu fais ça en attendant de te trouver une vraie job et toutes les autres variantes. Être travailleur autonome, c’est travailler pour gagner un revenu, c’est pas mal la définition d’une job à mon avis! 🙂

Nathalie Côté

Un commentaire