Petit guide pour travailler à la maison

travail à la maison

Chronique – Vous aimeriez gagner votre vie à partir de la maison? Vous êtes vraiment sûr? Alors voici quelques pistes et ressources pour mener votre projet à terme. Vous constaterez que la démarche n’est ni magique ni sexy. Pire, elle demande des efforts. C’est parce que mon objectif est de vous aider pour vrai, pas de m’attirer des milliers de clics. (Cela dit, je serais ravie que vous m’en apportiez en partageant mon lien sur les réseaux sociaux 🙂 )

 

 

L’idée

Plusieurs sites suggèrent des options pour faire de l’argent à la maison : lancer un blogue, vendre des produits, etc. Mais avant tout, vous devriez vous demander ce qui vous intéresse vraiment.

Devenir travailleur autonome et arriver à faire assez d’argent pour en vivre décemment demande beaucoup de boulot. Assurez-vous d’aimer ça ou c’est l’échec garanti. Observez quels sont vos forces, vos habiletés ou vos talents et voyez comment vous pourriez en tirer profit. Moi, par exemple, j’ai été journaliste et rédactrice en chef pendant plusieurs années avant de me lancer à mon compte. Mon expérience m’a été très utile.

Vous avez remarqué un besoin non comblé et vous pensez pouvoir y remédier? Vous êtes sur une très bonne piste!

Il est toujours possible de vous lancer dans un domaine que vous ne connaissez pas. C’est cependant plus difficile puisque vos apprentissages seront plus nombreux.

La préparation

Vous avez sûrement déjà entendu que 80 % des nouvelles entreprises (ce que vous devenez comme travailleur autonome!) ne survivent pas cinq ans. C’est vrai, sauf que ce taux est beaucoup plus bas chez celles s’étant bien préparées.

Qui sont vos concurrents? Qui sont vos clients potentiels? Devriez-vous rédiger des contrats et si oui, comment? Devez-vous facturer les taxes ou non? Voilà quelques-unes des nombreuses questions auxquelles vous devriez vous attarder. Certains organismes d’aide à l’entrepreneuriat peuvent vous donner un coup de pouce dans ces démarches.

La préparation, c’est aussi prévoir les moments plus difficiles. Une assurance-invalidité, ça coûte une fortune, mais c’est incontournable. Imaginez si un accident vous rendait invalide jusqu’à la fin de vos jours, par exemple… Un coussin financier peut aussi éviter bien des maux de tête pour les moments où les contrats sont plus rares.

L’organisation

Vous pouvez réussir en étant désorganisé, mais c’est beaucoup plus difficile. Donnez-vous une chance et prévoyez des dossiers et des fichiers pour classer vos factures, vos documents, vos suivis auprès de vos clients, etc.

L’idéal, c’est aussi d’avoir un bureau à soi, bien équipé (c’est dur pour le corps être assis sur une mauvaise chaise huit heures par jour).Avoir une porte qu’on peut fermer au besoin, c’est encore mieux. Ce n’est pas essentiel, je suis la preuve vivante qu’on peut travailler pendant quatre ans dans une salle de jeu. Mais je préfère de beaucoup passer mes journées dans mon nouveau bureau bien éclairé et organisé que dans l’ancien, rempli de jouets, au sous-sol.

Le travail

Votre réseau, vos connaissances et votre expérience peuvent vous donner une longueur d’avance, mais vous ne vous en tirerez pas sans effort. En plus de votre travail, vous devrez aussi faire du réseautage, du démarchage auprès de clients potentiels, gérer la comptabilité, etc.

D’ailleurs, quand vous fixez vos prix, pensez à toutes ces heures de travail non rémunérées. Vous devez en tenir compte pour atteindre un salaire décent. J’ai déjà refusé des contrats parce que le tarif était trop bas pour les efforts demandés. Je me suis privée d’un revenu, mais il est plus rentable à long terme d’investir son temps pour dénicher et conserver des clients qui paient bien.

 

 

Prendre soin de soi

C’est sans doute paradoxal de parler de prendre soin de soi tout de suite après vous avoir dit que vous alliez travailler comme des dingues, mais c’est essentiel. Bon nombre de livres vantent le côté inépuisable de certains entrepreneurs qui travaillent sept jours sur sept sans prendre de vacances pendant des années. C’est vrai que ce modèle est répandu, mais je doute fortement qu’il soit bénéfique à long terme.

Se reposer, prendre du recul et faire de l’activité physique est essentiel à la créativité et à la bonne gestion du stress. Cela aide également à entretenir de bonnes relations avec ses proches, lesquels peuvent vous soutenir dans votre cheminement. Enfin, miser sur sa santé physique et mentale, c’est aussi s’assurer de pouvoir continuer de travailler. C’est une évidence, non?

Je ne suis pas la seule à le penser. L’École d’entrepreneurship de Beauce, qui attire des entrepreneurs de partout au Québec, a carrément mis la santé dans son programme de formation.

Vous avez envie d’approfondir le sujet? Je vous suggère de commencer par la lecture de ces deux ouvrages :

Guide travailleur autonome Jean-Benoit Nadeau

 

 

Le guide du travailleur autonome, par Jean-Benoît Nadeau, publié chez Québec Amérique.

 

 

petit manuel travail autonome martine letarte judith lussier

 

 

Petit manuel du travail autonome, de Martine Letarte et Judith Lussier, aux Éditions La Presse.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Nathalie Côté
Suivez-moi

Nathalie Côté

Journaliste chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté
Suivez-moi

2 commentaires

Laisser un commentaire