Assurance-vie : est-ce vraiment nécessaire?

parapluie

Vous allez mourir un jour, c’est inévitable. Avez-vous besoin d’une assurance-vie pour autant? Pas nécessairement. Voici quatre questions à vous poser pour déterminer vos besoins.

 

 

 

 

 

1- Vos proches dépendent-ils de vous?

Si la perte de votre revenu risque d’occasionner des difficultés financières à vos proches, vous auriez intérêt à envisager de contracter une assurance-vie. Celle-ci pourrait aussi être nécessaire si vous n’avez pas d’emploi. Si vous êtes maman à la maison, par exemple, votre décès pourrait occasionner des dépenses supplémentaires comme la garderie.

Par contre, si vous êtes célibataire sans enfants, vous n’en avez probablement pas besoin.

Exclamation rouge 3

 

Attention! Assurez-vous d’indiquer un bénéficiaire à votre assurance-vie pour vous assurer que vos proches touchent bel et bien l’argent après votre décès.

2- Pendant combien de temps vos proches auront-ils besoin d’argent?

Si vous avez de jeunes enfants et désirez subvenir à leurs besoins jusqu’à l’âge adulte, vous aurez besoin d’une couverture d’assurance élevée et de longue durée. Le montant pourrait être moins élevé et la durée plus courte s’ils ont presque atteint leur majorité.

Demandez-vous également quel serait le rythme de vie de vos proches si vous deviez mourir? Souhaitez-vous qu’ils puissent conserver leur niveau de vie actuel ou il serait envisageable de le diminuer? Vendront-ils la maison ou voudront-ils la conserver?

3- Combien coûterez-vous après votre mort?

À votre décès, il faudra payer les frais funéraires, les dépenses du liquidateur testamentaire, des honoraires professionnels (comptables, notaire, etc.), l’impôt, vos dettes, etc. Avez-vous suffisamment de liquidité pour couvrir ces frais? Sinon, est-ce que la vente de certains biens pourrait permettre de le faire?

4- Avez-vous les moyens de payer la prime mensuelle?

Vous devez trouver un équilibre entre protéger vos proches en cas de décès et remplir vos obligations financières actuelles. Si vous n’y parvenez pas, vous auriez avantage à réviser votre budget, votre stratégie financière ainsi que les produits d’assurance que vous possédez ou souhaitez avoir. Pour vous aider à voir clair dans votre situation, vous pourriez consulter un conseiller budgétaire d’une ACEF, par exemple, ou un planificateur financier.

Exclamation vert 3

 

Astuce! Avant de contracter une nouvelle assurance-vie, faites l’inventaire des protections dont vous bénéficiez déjà au travail ou avec votre hypothèque, par exemple.

 

 

Exclamation jaune 3Attention! Si votre objectif est de léguer un montant d’argent à vos héritiers, consultez d’abord un planificateur financier, car il existe aussi d’autres moyens d’y parvenir. Il vous guidera vers le meilleur pour vous.

Suivez-moi

Lyne Desruisseaux

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Diplômée en sciences de la consommation et qualifiée comme conseillère en insolvabilité, Lyne a été consultante budgétaire auprès d’organismes à but non lucratif pendant plusieurs années. Elle est maintenant rédactrice et se spécialise en consommation et finances personnelles.
Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Les derniers articles par Lyne Desruisseaux (tout voir)