De l’argent de poche pour vos enfants?

tirelire cochon argent de poche

Les vacances amènent leur lot d’occasions de dépenser pour les enfants. Un souvenir ici, une crème glacée là… Et si c’était le moment de leur montrer à gérer un budget en commençant à leur donner de l’argent de poche?

 

 

 

 

 

J’ai entrepris de le faire il y a presque deux ans maintenant. Je souhaitais sensibiliser mes filles à la valeur de l’argent et en faire des consommatrices responsables. Je dois dire qu’au fil des mois, j’ai observé une évolution importante dans leurs achats. Elles ont appris à retarder la satisfaction de leurs envies et à les prioriser. Voici quelques conseils inspirés de ma démarche.

À quel âge commencer?

Cela peut varier en fonction de la maturité de l’enfant. Il est toutefois préférable d’attendre qu’ils sachent compter et qu’ils montrent un intérêt pour acheter eux-mêmes certaines choses.

Les miennes avaient 6 et 9 ans quand j’ai commencé à leur verser de l’argent de poche. La multiplication des requêtes pour l’achat de gugusses m’indiquait qu’il était temps qu’elles apprennent que l’argent ne pousse pas dans les arbres!

Quel montant donner?

Pour l’établir, vous devriez tenir compte de votre propre budget et de la maturité de votre enfant. Une somme correspondant à la moitié de son âge est un bon point de départ. Vous devriez également prendre en considération les dépenses que votre jeune devra désormais assumer avec son argent de poche.

Ici, les filles sont responsables de l’achat de leurs jouets (en dehors des anniversaires et occasions spéciales). Elles paient aussi leur musique, leurs applications, leurs friandises lors des sorties et les vêtements superflus.

Au-delà du montant, assurez-vous aussi de respecter la régularité des versements. Cela aidera vos enfants à planifier et donc, à se responsabiliser.

À quoi devrait servir (ou non) l’argent de poche?

Au départ, j’ai été tentée d’orienter les choix de mes filles. Certains étaient impulsifs et inutiles, à mes yeux du moins. Puis j’ai réalisé que je devais les laisser faire leurs achats, tant qu’ils n’allaient pas à l’encontre des valeurs familiales. Après avoir assumé quelques mauvaises décisions, elles ont commencé à épargner pour des choses qui leur tenaient vraiment à cœur.

Certains parents rémunèrent leurs enfants pour certaines corvées. Il m’arrive de leur verser un montant supplémentaire à l’occasion pour des tâches très spécifiques. C’est toutefois plutôt rare. Elles savent que l’entraide ne se marchande pas. Chacun doit contribuer sans s’attendre à être payé pour le faire.

Dans le même ordre d’idée, l’argent de poche ne sert pas à punir non plus. Je préfère donner des conséquences directement liées au mauvais comportement. Ainsi, une querelle au sujet des jeux vidéo entraînera une privation de jeux, tout simplement.

Doit-on leur faire crédit?

L’utilisation du crédit est un apprentissage intéressant à faire également. Il vaut toutefois mieux le limiter et adopter une approche rigoureuse. Ici, par exemple, il nous arrive d’avancer un peu d’argent aux filles. Elles doivent cependant être en mesure de le rembourser au prochain versement de leur argent de poche.

Même s’il ne s’agit que de quelques sous, il est important qu’elles le fassent pour apprendre à respecter leurs engagements.

L’aventure se révèle très positive pour notre famille. En plus d’apprendre aux enfants à gérer leur argent, il a eu pour effet de diminuer de manière considérable les demandes de toutes sortes! Une véritable libération pour la maman gâteau que je suis. D’ailleurs, nous avons réalisé en faisant notre budget que l’expérience nous a permis d’économiser! Nous dépensions davantage pour répondre à leurs différentes requêtes que nous leur versons en argent de poche. Chut! N’allez surtout pas leur dire, elles pourraient être déçues!

Et vous, avez-vous tenté l’expérience avec vos enfants? Songez-vous à le faire?

Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Lyne Desruisseaux

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Diplômée en sciences de la consommation et qualifiée comme conseillère en insolvabilité, Lyne a été consultante budgétaire auprès d’organismes à but non lucratif pendant plusieurs années. Elle est maintenant rédactrice et se spécialise en consommation et finances personnelles.
Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Laisser un commentaire