Achat d’une maison : avez-vous les moyens?

maison-a-vendre-condo

Vous remettez en question votre statut de locataire et vous vous demandez si vous avez les moyens d’acheter une maison?

 

 

 

 

 

 

Avant de vous lancer dans l’aventure, il faut être prudent. La preuve : le nombre de préavis d’exercice est en hausse au Québec (un avertissement émis par l’institution prêteuse de la possibilité de saisi pour non-paiement d’hypothèque), de même que le nombre de délaissements. C’est donc dire à quel point l’acquisition d’une propriété comporte des risques.

Au-delà des méthodes d’évaluation de votre capacité d’emprunt utilisées par les institutions financières, voici 11 trucs qui vous aideront à éviter que votre rêve de devenir propriétaire ne tourne au cauchemar.

Comment savoir si vous avez les moyens d’acheter une maison?

  • Faites un budget. Avec un budget, vous connaîtrez votre capacité réelle de payer votre prêt hypothécaire, mais aussi toutes les autres dépenses qui viennent avec une maison. C’est LA meilleure façon de choisir une maison qui ne deviendra pas source de stress financier.
  • Consultez votre dossier de crédit. 
Avant de magasiner votre prêt hypothécaire, vérifiez votre dossier de crédit afin de vous assurer qu’il ne contient pas d’erreurs ou d’informations qui pourraient nuire à l’obtention d’un prêt. Vous pourrez ainsi faire les correctifs avant qu’une institution ne le consulte.
  • Rencontrez un conseiller financier. Un conseiller pourra vous aider à faire le point sur votre situation financière. Il vous aidera à établir votre bilan, évaluera avec vous votre réelle capacité d’emprunt, et les conséquences d’un achat sur votre budget familial.
  • Obtenez un prêt hypothécaire préapprouvé.
Avant de magasiner et surtout de faire une offre sur une maison, assurez-vous de pouvoir financer votre achat. Un prêt préapprouvé vous guidera dans la fourchette de prix de maison que vous pouvez regarder, mais facilitera aussi l’approbation d’une future offre d’achat.
  • Discutez avec un agent immobilier. C’est un professionnel que les futurs acheteurs négligent trop souvent de consulter AVANT de commencer les recherches de propriétés. Les agents immobiliers connaissent le marché, et ils peuvent vous conseiller sur l’aspect réaliste de votre projet. Si vous n’avez pas les moyens d’acheter la maison de vos rêves, ils peuvent vous guider vers des solutions alternatives qui feront votre bonheur. Comme la commission de l’agent est payée par le vendeur, c’est une ressource professionnelle qu’il ne faut pas négliger d’utiliser, surtout lors de l’achat d’une première maison. Au-delà de faciliter les recherches, la prise de rendez-vous pour les visites, et les négociations au moment de faire une offre, ils peuvent vous conseiller objectivement.
  • Calculez les frais d’acquisition. Une maison est beaucoup plus qu’une hypothèque ! Voici une grille de calcul qui vous permettra d’évaluer le coût d’acquisition d’une résidence : « Estimation des coûts inhérents à l’achat d’une maison» de la SCHL et le guide « Acheter une maison » de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.
  • Calculez les frais d’entretien de votre future résidence.
Pensez aux différents éléments qui nécessitent de l’entretien régulier, et qui seront désormais de votre responsabilité : l’entretien du terrain, du gazon, de la piscine, le déneigement, le puits artésien, la fosse septique, le nettoyage des conduits de ventilation, etc. Pour vous aider à identifier les dépenses potentielles, consultez le document Prévision des dépenses.
  • Évaluez les achats à faire. Aurez-vous besoin de nouveaux meubles ? D’électroménager ? D’une deuxième voiture ? D’outils ou d’équipement pour assurer l’entretien de votre maison ? Aurez-vous besoin de financer ces achats ou avez-vous la liquidité nécessaire pour le faire ?
  • Épargnez la différence du coût de logement pendant 6 mois. Le meilleur test pour savoir si vous avez les moyens de vous payer une maison est d’épargner pendant 6 mois la différence entre vos frais de logement actuel et ceux de votre future résidence. En plus d’accumuler de l’argent, vous validerez ainsi votre capacité à vivre avec vos nouvelles responsabilités financières.
  • Réglez vos dettes. Si votre endettement est stable ou augmente chaque mois, déterminez les causes de cet endettement et trouvez une solution. Une maison est rarement une solution à l’endettement. Assurez-vous donc d’avoir une saine situation financière avant de vous engager.
  • Épargnez pour les imprévus. 
En plus d’épargner pour votre mise de fonds, bâtissez un coussin accessible en cas d’imprévus tels qu’un toit qui coule, le bris de la pompe de votre puits artésien ou une fenêtre qui casse !

Cette liste de précautions peut faire peur. Mais plutôt que de vous éloigner de la réalisation de votre rêve de devenir propriétaire, elle vise surtout à éviter qu’il ne se transforme en cauchemar. Avec un peu de planification, vous pourrez profiter de vos nouvelles installations avec bonheur et sérénité!

Le calcul des institutions financières

Voici deux règles de base suivies par les institutions financières ou recommandées par les assureurs hypothécaires afin d’évaluer votre capacité d’emprunt pour l’achat d’une maison :

  • Les frais d’occupation de votre habitation ne doivent pas dépasser 32 % de votre revenu mensuel brut. Ces frais sont : le remboursement hypothécaire, le paiement des taxes municipales et scolaires et les frais de chauffage. Si vous soustrayez cette somme de votre revenu net, pourriez-vous vivre confortablement avec l’argent qui vous resterait chaque mois ?
  • Le montant total consacré au remboursement de toutes vos dettes ET de vos frais d’occupation ne doit pas dépasser 40 % de votre revenu mensuel brut.

Exclamation jaune 3Attention! Si ces règles vous qualifient pour l’obtention d’un prêt, ça ne veut pas dire que vous avez les moyens d’emprunter pour autant! Votre budget actuel et celui que vous prévoyez avoir après l’achat d’une maison sont beaucoup plus réalistes.

 

Suivez-moi

Lyne Desruisseaux

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Diplômée en sciences de la consommation et qualifiée comme conseillère en insolvabilité, Lyne a été consultante budgétaire auprès d’organismes à but non lucratif pendant plusieurs années. Elle est maintenant rédactrice et se spécialise en consommation et finances personnelles.
Lyne Desruisseaux
Suivez-moi