Où faire son épicerie au meilleur prix?

Protégez-Vous meilleurs prix épiceries

Chronique – Les habitués des circulaires et du magasinage ne seront pas étonnés. Les épiceries offrant les meilleurs prix sont Walmart et Maxi, conclut le magazine Protégez-Vous. Viennent ensuite Super C, IGA et Provigo. Métro ferme la marche.

 

 

 

 

 

En plus d’avoir des prix avantageux, Walmart et Maxi ont des politiques des plus bas prix. Ces commerces égalent les prix de leurs concurrents sur présentation d’une preuve (certaines conditions s’appliquent). Cela vous permet d’économiser temps et argent en visitant moins de commerces.

Demander une réduction peut toutefois être gênant, j’en conviens. La première fois, je me serais volontiers mis un sac d’épicerie sur la tête. Mais j’ai finalement constaté que plusieurs consommateurs le faisaient. Au point où les caissiers connaissent même parfois par cœur les rabais des concurrents!

Pas cher, mais…

L’enquête de satisfaction de Protégez-Vous montre cependant que les prix ne sont pas tout dans la vie. Super C, Walmart, Provigo, Maxi et L’Intermarché se classe sous la moyenne.

Pour les épiceries à bas prix comme Walmart, Maxi et Super C, ce n’est guère étonnant. Pour réduire la facture, elles rognent sur le nombre d’employés et la variété de produits. Vous n’y trouverez pas d’emballeurs, de bouchers et de poissonniers pour vous servir, par exemple.

De plus, vous risquez davantage de vous retrouver devant des étalages vides. Les articles au rabais (ou annoncés ailleurs) manquent souvent au Maxi près de chez moi. C’est moins fréquent au Super C. Celui-ci vous remet d’ailleurs un bon différé avec un rabais de 10 % si un article annoncé manque.

Butiner d’une épicerie à l’autre

Fréquenter plusieurs commerces pour économiser, ça vaut la peine? « Nos chiffres indiquent qu’un consommateur qui ferait le tour des supermarchés pour profiter des articles de notre panier économiserait à peine 16 $ (marques nationales) ou 10 $ (marques les moins chères) » par rapport à ce qu’il paierait en un seul magasinage chez Walmart, écrit la journaliste. Ce faible écart fond comme neige au soleil quand on pense au temps et au coût du carburant dépensés pour faire la tournée des épiceries. »

Là, j’apporterais un bémol. Le magazine a utilisé une liste de produits fixe afin de faire un comparatif valable. Normal, le contraire aurait soulevé des problèmes méthodologiques! Ce véritable travail de moine comporte toutefois des limites.

Une des bonnes astuces pour économiser est de composer son menu à partir des aubaines annoncées chaque semaine. Ainsi, le contenu de votre panier varie pour maximiser les économies. Vous pourriez donc économiser davantage!

Quant à la consommation d’essence, elle n’est pas nécessairement importante. En ville ou en banlieue, on retrouve souvent deux épiceries à moins de deux kilomètres de distance. De plus, rouler 10 kilomètres coûte seulement 0,75 $* si votre voiture consomme 7 litres aux 100 kilomètres, par exemple. Évidemment, dans certaines petites villes, il est impensable de fréquenter plus d’une épicerie. La distance est trop importante!

Cela dit, il est évident que plus vous fréquentez d’épiceries, plus il vous faut de temps. Est-ce que cela vaut la peine? À vous de juger en fonction des économies possibles et du temps requis!

Cliquez ici pour d’autres trucs pour économiser à l’épicerie!

*Avec un prix de l’essence à 1,07/litre

Nathalie Côté

Journaliste chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté

4 commentaires

  • Nous on utilise la liste des meilleurs rabais produite par ma douce pour notre blogue, et on choisit le supermarché (ils sont presque tous disponibles à une distance équivalente de chez-nous) qui convient le plus selon les rabais et ce qu’on a le goût de manger. Sans faire le tour des épiceries on a parfois des commissions à faire en passant, c’est donc pas forcément plus long, ni un plus long détour, il s’agit juste d’avoir en tête ce qu’il y a en rabais et de choisir le commerce qui convient le mieux. Aussi il ne faut pas oublier qu’on achète normalement plusieurs exemplaires d’un item en rabais, donc une personne qui ferait le tour aurait une économie multipliée par ce nombre d’items.

    • Nathalie Côté

      Effectivement, faire de petites réserves multiplie les économies! J’ai aussi une petite liste des meilleures aubaines en épicerie dans mon infolettre chaque semaine 😉

  • Céline Gosselin

    Moi je fais une liste des meilleurs spéciaux à partir des circulaires puis je me fais un itinéraire pour réduire les coûts d’essence, les distances et le temps. Je trouve dommage que les épiceries Adonis, Mourelatos et P.A. ne fasse pas partie de la liste que vous proposez.

    • Nathalie Côté

      Bonjour,
      C’est une excellente stratégie. Je comprends votre déception au sujet des trois épiceries. Le magazine a probablement voulu se concentrer sur celles qui sont le plus présentes partout au Québec. Adonis, par exemple, n’a des commerces que dans le Grand Montréal à ma connaissance.