Le prix d’une nounou

nounou

Avoir une nounou pour s’occuper des enfants semble tellement plus simple pour les familles. Une solution de rêve… et de riche? En embaucher une est peut-être moins cher que vous le pensez. Ce n’est toutefois pas donné non plus. Voici ce que vous devriez prendre en considération.

 

 

 

Salaire

Contrairement à la gardienne occasionnelle qui s’occupe de vos enfants pendant une soirée en amoureux, la nounou travaille pour vous à temps plein. Aux yeux de la loi, elle est donc votre employée. Vous devez lui verser le salaire minimum, soit 10,75 $ l’heure. Au moins! En effet, selon son expérience et ses qualifications, elle peut demander beaucoup plus.

Dans les annonces sur Internet, vous pourriez trouver une nounou avec un tarif horaire moins élevé. On peut s’interroger sur la qualité d’un service offert à si bas prix. Mais même si c’est la perle rare, elle travaille sûrement au noir. Vous serez donc privé d’économies d’impôt intéressantes.

Économies d’impôt

En effet, le salaire d’une nounou est déductible d’impôt. Tout comme les frais payés pour une garderie, un service de garde scolaire et un camp d’été.

Le fédéral accorde une déduction pour les frais de garde, c’est-à-dire qu’ils abaissent votre revenu imposable. L’économie réalisée dépend de votre taux d’imposition. Plus votre revenu est important, plus votre taux est élevé et, par conséquent, les économies aussi. Sachez que la déduction doit être inscrite sur la déclaration de revenus du parent ayant le plus bas revenu.

Le gouvernement provincial, lui, accorde un crédit d’impôt de 26 % à 75 % pour les frais de garde, selon votre revenu familial net. Plus celui-ci est faible, plus le crédit d’impôt est élevé. Pour un revenu familial de 40 000 $, par exemple, le taux est de 70 %. À 100 000 $, c’est 57 %. Ce crédit d’impôt est remboursable, vous en bénéficierez donc même si vous ne payez pas d’impôt.

D’autres détails budgétaires

Comme la nounou est votre employée, vous avez aussi certaines responsabilités. Vous devrez payer différents montants, comme votre part des cotisations à la Régie des rentes du Québec et au Régime québécois d’assurance parentale. Vous devrez également faire les retenues à la source sur la paie de votre nounou. Il faut aussi prévoir un montant pour ses vacances.

De plus, la loi prévoit que la semaine « normale » est de 40 heures. Si elle travaille davantage, le salaire pour chaque heure additionnelle grimpe de 50 %. À titre de comparaison, les enfants peuvent fréquenter une garderie subventionnée jusqu’à 50 heures par semaine, sans frais additionnels. Finalement, calculez également que la nourriture n’est pas incluse dans le prix, contrairement à la garderie.

Dans la plupart des cas, la garderie demeure plus avantageuse, financièrement parlant, même avec trois enfants et une nounou au salaire minimum. Sauf pour les familles dont le revenus est moins élevé, mais celles-ci ont rarement les moyens d’attendre leur remboursement d’impôt…

Complexe? Un peu. Vous auriez avantage à consulter votre comptable pour que tout soit fait dans les règles de l’art!

Texte aussi publié dans Planète F.

Nathalie Côté

Nathalie Côté

Journaliste chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté