Problèmes financiers : qui peut vous aider?

bouee-de-sauvetage

Vous êtes étouffés par vos dettes? Vous avez des problèmes financiers et vous vous demandez où trouver de l’aide? Voici des ressources à utiliser… et d’autres à éviter pour vous en sortir!

 

 

 

 

Organismes sans but lucratif

Les ACEF et autres groupes communautaires devraient être en tête de liste des ressources à consulter pour de l’aide avec votre budget ou un problème d’endettement. Leurs conseils sont professionnels, objectifs et gratuits.

Vous n’avez pas besoin d’être au bord de la faillite pour rencontrer leurs conseillers. Ils peuvent vous aider à bâtir un budget, préparer un plan d’épargne pour l’achat d’une maison, planifier en fonction d’un changement à venir dans votre vie (arrivée d’un enfant, fin des études, retraite, perte d’emploi, etc.) et trouver une solution à un problème d’endettement.

La plupart des organismes vous demanderont de compléter un budget, faire votre bilan et apporter vos documents financiers pour la première rencontre. Basé sur les informations que vous fournirez, le consultant budgétaire discutera des options qui s’offrent à vous. Il vous présentera les avantages, les inconvénients et les conséquences de chaque solution. Il vous conseillera sur la façon la plus efficace de reprendre le dessus.

Exclamation rouge 3

 

Attention! Assurez-vous que l’organisme n’est pas l’intermédiaire d’un redresseur financier. N’hésitez pas à demander quelles sont leurs sources de financement.

Institution financière

Trop souvent, les clients qui commencent à éprouver des difficultés financières tentent de les cacher à leur institution financière. Parfois par gêne d’avouer leurs difficultés ou dans l’espoir d’obtenir un nouveau prêt pour « s’en sortir », ils négligent de dévoiler des détails importants de leur budget familial.

Premièrement, obtenir du crédit sous de fausses déclarations est illégal. En cas de faillite, vous pourriez ne pas être libéré de cette dette. Deuxièmement, vous vous privez d’une aide précieuse en cachant votre situation.

Les institutions financières n’ont pas intérêt à conduire un client à la faillite. Ils pourraient vous offrir des conditions avantageuses pour reprendre le dessus ou traverser une période difficile. De plus, si elles vous refusent un nouveau prêt, une alarme devrait se déclencher dans votre tête. Les prochains à dire oui ne vous feront pas de cadeau! Si un refus ne vous empêche pas de magasiner ou négocier avec une autre institution, soyez toutefois prudent dans vos démarches. Portez une attention particulière aux conditions de nouvelles offres et évitez les microprêts, le crédit de 2e chance et les prêteurs sur gage qui peuvent être très coûteux.

Syndics

Si la faillite est une solution de dernier recours, les syndics qui l’administrent peuvent être de bons conseillers à rencontrer avant d’en venir là. Conformément à la Loi, ils se doivent de bien évaluer votre situation et de vous informer des autres solutions à votre disposition. Légalement, un syndic ne peut vous « pousser » à la faillite si d’autres options sont encore viables. Comme la première rencontre est gratuite, leurs conseils peuvent vous aider à prendre une décision éclairée.

Exclamation rouge 3

 

Attention! Comme les syndics sont les seuls à pouvoir administrer une faillite ou une proposition de consommateur, assurez-vous de faire directement affaire avec eux.

Pour les militaires et leur famille

Les militaires et leur famille ont aussi accès au service de counselling financier offert par la Financière SISIP. Leurs conseillers peuvent vous aider à prévenir les problèmes financiers ou corriger une situation d’endettement. Leurs conseils sont adaptés à la réalité militaire. Ils tiennent compte, entre autres, de l’impact d’un déploiement, d’une mutation, d’une restriction imposée, ou d’une libération. De plus, ils peuvent vous conseiller sur l’accès aux prêts et subventions de la Caisse d’assistance au personnel des Forces canadiennes. Le service de counselling est gratuit et confidentiel.

Redresseurs financiers

Attention aux entreprises qui se disent redresseurs financiers, conseillers en crédit ou courtier en refinancement. Malheureusement, après avoir payé des frais d’ouverture de dossier et de consultation « professionnelle », bien des clients réalisent trop tard qu’ils sont purement et simplement référés à un syndic. Or, ils auraient pu le consulter gratuitement, sans intermédiaire et sans engagement!

À ce sujet, vous pouvez lire la chronique de Stéphanie Grammond parue dans La Presse : « Dans les platebandes des syndics » et le reportage de La Facture : « Faire affaire avec un redresseur financier… un pensez-y-bien! ».

 

 

Un pas dans la bonne direction

Lorsque l’on vit des problèmes financiers, on se retrouve trop souvent en situation de vulnérabilité. Il faut donc être particulièrement vigilant et prendre conseil auprès des bons professionnels. Demander de l’aide n’est pas un constat d’échec. C’est un acte de courage qui démontre un désir de surmonter ses difficultés.

Cliquez ici pour trouver une liste détaillée des organismes d’entraide.

**Note : Lyne Desruisseaux a déjà œuvré pour certains de ces organismes et collaboré avec d’autres.**

 

Suivez-moi

Lyne Desruisseaux

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Diplômée en sciences de la consommation et qualifiée comme conseillère en insolvabilité, Lyne a été consultante budgétaire auprès d’organismes à but non lucratif pendant plusieurs années. Elle est maintenant rédactrice et se spécialise en consommation et finances personnelles.
Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

8 commentaires

  • Merci Lyne pour cet article éducatif qui pointe les gens dans le BONNE direction. Tu fais bien de citer le texte de Stéphanie Grammond dans La Presse qui fait la lumière sur les pratiques douteuses de certaines compagnies.

  • Merci Jonathan pour ton commentaire! L’article de Stéphanie Grammond a fait boule de neige. Aujourd’hui, les gens sont mieux informés sur ces pratiques douteuses.

  • Lorsqu’on a des problèmes de dettes, il est rare que les banques et institution financière peuvent nous aider. C’est un point de mentionner d’éviter les redresseur financier. Bravo pour ton article 😉

    • Merci Patrick. 🙂

      Quand je travaillais comme consultante budgétaire, j’étais parfois surprise par les offres des institutions financières qui offraient une forme d’aide à leur client – une baisse du taux d’intérêt, un gèle des intérêts, une consolidation sans nouvelle offre de crédit, etc. Il faut dire que mes clients étaient « accompagnés » par une conseillère et que l’institution ne voulait pas tout perdre par l’application d’une autre solution. Mais tu as raison, de prime abord leurs offres sont rarement avantageuses pour les clients qui commencent à être étouffés par leurs dettes.

  • nancy

    bonjour
    acef on rien faite de bon pour maider a resoudre.

    • Nathalie Côté

      Bonjour,

      Je suis étonnée, car j’ai eu beaucoup de bons commentaires au sujet des associations de consommateur. Avez-vous suivi une formation sur le budget ou rencontré une conseillère budgétaire?

  • MBARGA OWONA PAUL

    J’ai besoin d’une aide financière remboursable pour regrouper mes dettes en un seul prêt plus supportable

    • Nathalie Côté

      Bonjour,

      Vous devriez rencontrer un conseiller à votre institution financière pour explorer cette possibilité. Bonne journée!