28 trucs pour voyager sans se ruiner

Économies et cie

L’arrivée prochaine de l’hiver vous donne envie de réserver un voyage dans le Sud? Vous avez toujours rêvé de partir à l’autre bout du monde? Ces quelques astuces économiques pourraient vous aider à concrétiser votre projet en respectant votre budget.

 

 

 

 

Avant de partir

Épargnez. C’est toujours le meilleur moyen d’avoir l’argent pour faire un beau voyage. « Pourquoi ne pas laisser une image représentant votre projet dans votre portefeuille ou un post-it sur vos cartes? Quand la tentation de dépenser inutilement vous prendra, vous y songerez deux fois plutôt qu’une », suggère le blogue Catellina : voyage, bouffe et santé. Vous pouvez également ouvrir un compte destiné spécifiquement à votre voyage et instaurer un virement automatique.

Évitez le crédit. Partir à crédit fait gonfler automatiquement la facture de votre voyage puisque vous devrez payer des intérêts au retour. Avec une carte de crédit, ceux-ci peuvent atteindre près de 20 %! À moins d’être certain de rembourser le solde en entier à la fin du mois, c’est terriblement coûteux.

Faites vos devoirs. Magasinez vos billets d’avion, votre hébergement, vos forfaits, etc. « Un an ou deux avant le départ, je regarde les prix les plus bas pour cette destination, explique Annie Perreault, agente de voyage et auteure de deux livres sur ses aventures. Je recherche ensuite le même prix. »

Continuez de faire vos devoirs. Une fois votre hôtel réservé, vous pouvez rester à l’affût d’une aubaine. « Parfois, il est possible de réserver avec une option annulation, souligne Mme Perreault. Alors si le prix baisse, j’annule et je rachète au rabais! »

Prévoyez partir plus longtemps. « Une semaine dans un tout-inclus coûte entre 1100 $ et 1600 $, signale Mme Perreault. Avec 500 $ de plus, vous avez souvent une deuxième semaine. Cela revient moins cher par jour. »

Planifiez votre voyage en basse saison. C’est plus difficile avec des enfants d’âge scolaire, mais pas impossible. « Les professeurs ne veulent pas que ce soit un surplus de travail pour eux, note Mme Perreault. Il faut les convaincre que nous apporterons tout le matériel et que nous ferons l’école en voyage. » Attention! Les examens du ministère de l’Éducation ne peuvent habituellement pas être repris. Votre jeune pourrait être pénalisé si vous partez durant un de ceux-ci. Informez-vous!

Hébergement

Utilisez Airbnb ou d’autres sites pour louer une chambre ou un appartement d’un particulier. Le prix de l’hébergement est parfois moins cher sur Airbnb qu’à l’hôtel, mais ce n’est pas toujours le cas. Par contre, comme vous avez généralement accès à la cuisine, vous pourrez économiser sur les repas. De plus, louer votre propre logement durant votre absence pourrait vous permettre de faire un peu d’argent. Mais attention, il y a des règles à respecter.

Négociez. Si ce n’est pas évident à l’hôtel, c’est plus facile avec d’autres types d’hébergement, sur Airbnb, par exemple. « Comme nous restons toujours plusieurs nuits, je tente systématiquement de négocier. Ça marche, assure Tiphanya, du blogue Avenue Reine Mathilde. Aussi, si vous êtes d’accord pour partager le lit avec votre petit, ne cochez que deux adultes. Signalez ensuite la présence de votre enfant (et son âge) par courriel. Le propriétaire vous demandera peut-être de changer… ou probablement pas! »

Faites du wwoofing. Cela permet d’être hébergé et parfois même nourrit en échange d’un travail sur place. C’est aussi une manière intéressante de rencontrer des gens du coin et de tisser des liens

Essayez le couchsurfing et allez dormir directement chez l’habitant! Si ce genre d’hébergement est plus souvent le lot de jeunes voyageurs en solo, il est également possible d’y recourir en famille! Vous pourrez faire de belles rencontres.

Choisissez le housesitting. Il s’agit de prendre soin de la maison et des animaux d’une personne pendant qu’elle est en vacances. Vous pouvez habiter gratuitement la résidence pendant ce temps.

Tentez un échange de maison. Vous pourrez ainsi économiser sur votre hébergement. Ce concept permet également d’assurer une présence chez vous pendant votre voyage. « Nous nous retrouvons en immersion chez des gens que nous apprenons à connaître au travers de nombreux messages et discussions, souligne Audrey Fournier, du blogue Family Globe Exchange. Cela permet de connaître les bonnes adresses et les lieux sympas à découvrir. Nous pouvons aussi vivre dans des maisons très agréables avec nos trois enfants sans se marcher dessus. »

Campez. Le camping est un moyen très économique de se loger en voyage. Pour économiser, vous pouvez acheter votre matériel d’occasion, mais assurez-vous qu’il soit de bonne qualité. Vous n’économiserez pas si vous devez vous rééquiper en cours de route!

Campez… gratuitement. Plusieurs Walmart acceptent que des VR demeurent dans leur stationnement pour la nuit. Ce n’est cependant pas la seule option. « On peut s’abonner à des sites comme Boondockers Welcome (les abonnés permettent de se stationner dans leur cour pour quelques nuits) et Harvest Host (les membres permettent de se stationner sur leur terrain à l’achat d’un produit), souligne Mélissa Ducharme, blogueuse à Zenroots. On peut aussi trouver des sites de camping gratuits sur Free Campsites. »

Exclamation jaune 3

Attention! Prévenez votre assureur si des gens habitent votre maison pendant votre absence. Dans certains cas, vous pourriez ne pas être couvert en cas de pépin. Mieux vaut s’informer avant!

 

Repas

Préparez votre nourriture. Si votre hébergement comprend ce qu’il faut pour cuisiner, vous pourriez économiser gros sur les repas. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez toujours vous débrouiller en achetant quelques trucs chez l’épicier. « À Disney, j’amenais mon grille-pain, raconte Mme Perreault. Au dépanneur, on trouvait du pain, des céréales, du lait, du yogourt. Nous mangions à notre rythme dans la chambre. Pour les lunchs : sandwichs, collations, fruits, barres tendres. »

Prévoyez comment garder de la nourriture au frais. Vous pourriez emporter une glacière traditionnelle, mais vous devrez vous approvisionner régulièrement en sacs de glace. Le blogue Catellina : voyage, bouffe et santé propose l’achat d’une glacière électrique. « C’est encombrant, mais très pratique », note l’auteur.

 

 

Transport

Magasinez votre aéroport. Parfois, vous pourriez obtenir des billets moins chers en vous envolant à partir de Plattsburgh ou Burlington, par exemple. Mais attention! Vous devriez calculer d’autres coûts: essence, stationnement, hébergement (si nécessaire) et taux de change!

Optez pour les compagnies aériennes à bas prix comme Wow Air ou RyanAir, suggère Bianca Pommerleau, du blogue La Grande Déroute. Évidemment, vous devez être prêt à faire des concessions sur votre confort.

Faites du covoiturage. S’il reste des places dans votre voiture, vous pourriez les offrir sur des sites de covoiturage pour partager les frais d’essence, propose Tiphanya, du blogue Avenue Reine Mathilde.

Utilisez le transport en commun pour vous déplacer, quand c’est possible, une fois sur place. C’est moins dispendieux que le taxi ou une location de voiture.

Tentez la relocation. Si vous êtes flexibles, cette option pourrait être intéressante pour vous. « C’est un moyen pour les compagnies de location de VR de rapatrier un véhicule d’une agence à une autre en faisant appel à un intermédiaire (vous!) plutôt que de le faire par ses propres moyens », explique Karim, du blogue Notre tour du monde des petits déjeuners.

Visites

Visitez gratuitement. « Certains musées prévoient une journée gratuite ou à tarif réduit, souligne Tiphanya, du blogue Avenue Reine Mathilde. Dans certains pays, comme le Royaume-Uni, tous les musées nationaux sont gratuits! » Ce peut aussi être le cas d’autres attractions intéressantes comme des monuments ou des parcs, par exemple. Informez-vous avant de partir!

Surveillez les rabais. « Très souvent, des spéciaux sont offerts sur les sites des parcs d’attractions pour des journées spécifiques, note l’auteur de Catellina : voyage, bouffe et santé. Il y a aussi souvent la possibilité de jumeler deux parcs. »

Sortez votre carte! Certaines cartes étudiantes permettent d’obtenir des rabais dans différents restaurants et boutiques, par exemple. D’autres commerces offrent aussi des rabais en fonction de l’âge (enfants, aînés, etc.). Profitez-en!

Autres

Évitez les frais bancaires. « Certaines cartes de crédit ne facturent aucuns frais de conversion de devises, souligne Mélissa Ducharme, blogueuse à Zenroots. Avec la carte de débit Tangerine, on évite aussi  les frais lors d’un retrait dans les institutions financières participantes à travers le monde. »

Fuyez les frais d’itinérance. Plusieurs voyageurs se sont retrouvés avec une facture de cellulaire salée à leur retour. Vérifiez ce qu’il en est avant votre départ. Votre fournisseur peut sûrement vous offrir un forfait plus avantageux. Vous pouvez aussi remplacer votre carte SIM par une autre prépayée d’un fournisseur local. Votre téléphone doit cependant être déverrouillé. Ou utilisez le WiFi disponible gratuitement dans plusieurs commerces, suggère notamment Alain McKenna dans son livre Mon téléphone me coûte (vraiment) trop cher.

Limitez les objets souvenirs. Avez-vous vraiment besoin d’un chandail ou d’un globe enneigé pour vous souvenir de votre voyage? Alors, évitez d’alourdir inutilement votre valise.

Assurance voyage. Avant de prendre une nouvelle assurance, vérifiez ce que vous avez déjà dans votre assurance collective au travail et sur vos cartes de crédit, par exemple.

Nathalie Côté

Nathalie Côté

Journaliste chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté

4 commentaires