Reprendre ses finances en main : 10 astuces pour y parvenir

liste-crochet-checklist

Maintenir sa motivation pour reprendre ses finances en main est parfois difficile. Voici 10 choses que ceux qui réussissent font différemment des autres!

 

 

 

 

 

 

Éviter de se compliquer la tâche. « Parfois, les gens ont de grandes ambitions, remarque Simone Bilodeau, conseillère budgétaire à l’ACEF Rive-Sud de Québec. Ils achètent un logiciel qui fait de beaux graphiques et tout, mais il faut d’abord avoir une bonne méthode budgétaire. »

Installer une routine pour faire son budget. « Le samedi soir à 20 h, ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour commencer », illustre Mme Bilodeau. Un moment où vous êtes disponible et détendu convient bien. Elle suggère également de prendre l’habitude d’écrire ses dépenses régulièrement, plutôt que d’attendre à la fin du mois pour tout faire. La tâche paraîtra moins lourde et le suivi sera plus facile. Peu à peu, cela deviendra automatique.

Avoir des objectifs réalistes. Mettre la barre trop haute vous découragera plus qu’autre chose. De plus, mieux vaut avoir de petits objectifs atteignables à court terme, recommande Mme Bilodeau. C’est plus motivant que d’en avoir seulement à long terme.

Voir au-delà des mensualités. Une dépense peut « entrer » dans votre budget mensuel, mais cela ne signifie pas que vous avez les moyens. Calculez combien coûte, au total, le produit que vous désirez, conseille Mme Bilodeau. De plus, vous pourriez évaluer combien d’heures de travail cela représente (net d’impôt). Cela vous aidera à déterminer si cette dépense en vaut vraiment la peine.

Se créer une marge de manœuvre et un fonds d’urgence. « Si on vit de paie en paie, ce n’est pas facile lorsqu’un imprévu survient », constate Mme Bilodeau. Vous pourriez mettre un peu d’argent de côté tout au long de l’année pour les dépenses des Fêtes, par exemple.

Éviter les changements radicaux. Reprendre ses finances en main, c’est un peu comme commencer une diète. Si vous êtes trop stricts, vous pourriez avoir des fringales et faire des excès à la première occasion. « Les gens ont tendance à tout couper, observe Mme Bilodeau. C’est toutefois plus facile de diminuer graduellement. Sinon, on risque de prendre le budget en aversion. On a le droit de faire les coins ronds de temps en temps. »

Travailler en équipe. Souvent, un membre du couple s’occupe davantage des finances que l’autre. C’est correct, mais les deux devraient être au courant de la situation et prendre les décisions ensemble. « Sinon, l’un peut faire des reproches à l’autre ensuite », souligne Mme Bilodeau.

 

À lire également: Problèmes financiers: qui peut vous aider?

 

Être patient. « Si la carte de crédit est à 25 000 $ et qu’on a un salaire moyen, peut-être que ça ne se réglera pas en un an », illustre Mme Bilodeau. Reprendre ses finances en main demande aussi de la discipline et de la persévérance.

Se donner le droit à l’erreur. « On peut se tromper, note Mme Bilodeau. Il faut se relever et continuer. » À force de faire son budget, on devient aussi meilleur.

Voir le positif. « On voit souvent la reprise en main de ses finances comme une série de restrictions, souligne Mme Bilodeau. Mais dormir en paix, ce n’est pas rien! » Obtenir une certaine liberté financière permet de consacrer son argent à ce qui compte vraiment et de réaliser ses rêves!

Nathalie Côté

Nathalie Côté

Journaliste chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté