Hypothèque : comment la choisir?

hypothèque couple conseiller

Vous cherchez le meilleur taux d’intérêt possible pour votre hypothèque? C’est un bon réflexe, mais vous devriez aussi prendre d’autres détails en considération!

 

 

 

 

 

 

Pénalité

Si vous remboursez votre prêt plus tôt que prévu, parce que vous déménagez par exemple, vous pourriez devoir payer une pénalité. Celle-ci peut être très coûteuse! Vérifiez comment elle sera calculée.

« Il y a une différence entre les institutions financières traditionnelles et les prêteurs virtuels, accessibles uniquement par un courtier, explique Christine Lemieux, courtier immobilier hypothécaire agréé et propriétaire Centre Hypothécaire Phénix. Les premières ont habituellement des pénalités plus élevées. C’est parce qu’elles sont calculées à partir du taux affiché plutôt que du taux réduit des courtiers. »

Si vous songez à déménager, vous pourriez prendre un prêt moins long. Vous pourriez ainsi éviter ou minimiser la pénalité. « Habituellement, les hypothèques sont transférables d’une maison à l’autre, ajoute Nadine Bastide, courtier hypothécaire chez Multi-Prêts hypothèques. Mais il faut vérifier quelles seront les conditions. »

Paiements anticipés

Les institutions financières permettent à leurs clients de rembourser une partie de leur hypothèque plus rapidement, sans pénalité. « En général, c’est entre 10 % et 20 % », indique Mme Lemieux. Un détail intéressant si vous avez l’intention de payer votre propriété plus rapidement!

Dans certains cas, les institutions permettent de doubler les paiements pour profiter d’un congé de paiement plus tard. Cette option peut être avantageuse si vous prévoyez prendre un congé parental, par exemple.

Cadeaux

Frais de notaires payés, remise en argent, certaines institutions financières offrent des « cadeaux » pour attirer la clientèle. « Il faut voir quelles sont les conditions derrière », prévient Mme Bastide.

Parfois, la banque exige le remboursement du « cadeau » si vous remboursez votre prêt hypothécaire plus tôt que prévu. En plus de la pénalité! Certaines institutions peuvent aussi demander un taux plus haut ou obliger le client à prendre un autre produit. « On l’a vu avec des assurances vie et invalidité, par exemple, souligne Mme Bastide. Des clients se retrouvaient alors avec un produit inadéquat pour leurs besoins. »

 

À lire également: Quatre coups de pouce pour l’achat d’une maison

 

Hypothèque parapluie

Certaines hypothèques sont qualifiées de « parapluie ». Cela signifie que les autres dettes contractées auprès du prêteur, comme une carte de crédit, sont garanties par la maison. « L’avantage, c’est que le client peut augmenter plus facilement son solde hypothécaire au besoin, note Mme Bastide. Par contre, il faut une quittance pour changer d’institution financière. » Vous devrez donc payer un notaire!

Fixe ou variable?

Un taux variable est normalement moins élevé qu’un taux fixe, donc potentiellement plus économique. Le hic : il fluctue pendant la durée du prêt autant à la baisse… qu’à la hausse! Impossible de prévoir, surtout sur une longue période. « On peut convertir le taux variable en taux fixe durant le prêt, précise Mme Bastide. Il faut cependant vérifier quel sera le taux. »

Pour les consommateurs au budget plus serré ou qui craignent le risque, le taux fixe est plus rassurant, note Mme Lemieux. Ils bénéficient ainsi du même paiement pour toute la durée de leur terme.

 

À lire également: Acheter une maison sans compromettre sa retraite

 

Hypothèque par tranche

L’hypothèque par tranche permet, par exemple, de bénéficier d’un taux fixe pour une partie du prêt hypothécaire seulement. Le reste pourrait avoir un taux variable. « C’est un peu comme pour les placements, explique Mme Lemieux. Il s’agit d’éviter de mettre tous ses œufs dans le même panier en diversifiant. »

Attention! Choisissez les mêmes échéances pour toutes les tranches! « Un client m’a contactée parce qu’une tranche de son hypothèque se terminait cette année, illustre Mme Bastide. Sauf que l’autre venait à échéance l’an prochain. S’il quitte son prêteur maintenant, il devra payer une pénalité sur la tranche restante. » S’il demeure avec son prêteur, celui-ci lui proposera un taux moins intéressant, sachant qu’il est coincé. « C’est une tactique pour attacher les clients », souligne Mme Bastide.

Magasiner

Pour profiter des meilleures conditions, vous avez tout intérêt à magasiner votre hypothèque auprès de différentes institutions ou à faire affaire avec un courtier hypothécaire. « Parfois, les clients croient qu’ils auront un bon taux parce qu’ils sont avec la même institution depuis longtemps, note Mme Bastide. Ce n’est souvent pas le cas. Il faut négocier. »

De plus, les prêteurs ont des critères différents quand vient le temps de faire une offre à un consommateur. « Certains prêteurs refuseront de considérer le dossier d’une personne ayant fait faillite tant qu’il ne se sera pas écoulé sept ans depuis celle-ci, illustre Mme Lemieux. D’autres vont accepter de le faire après trois ans seulement. »

Nathalie Côté