L’art de la simplicité

L'art de la simplicité

La saison estivale est souvent l’occasion de s’étendre au soleil avec un bon livre. Économies et cie a donc demandé à différents blogueurs de vous proposer leur coup de cœur en consommation et en finances personnelles. Une suggestion de livre à glisser dans vos valises vous sera présentée chaque semaine!

Aujourd’hui, c’est au tour de Rosalie Lemire, fondatrice et rédactrice en chef de La Rosa des vents, un blogue qui parle notamment de voyage, de féminisme et de bonne bouffe végétarienne. Elle vous suggère le livre L’art de la simplicité, de Dominique Loreau.

 

De quoi parle ce livre?

Il propose un mode de vie issu de l’art de vivre japonais en trois volets : matérialisme et minimalisme, corps et finalement, mental. Seul le premier volet se penche sur la consommation et les finances personnelles. Il vante les bienfaits du moins pour plus et de la qualité plutôt que la quantité. C’est sur ce volet que je me concentrerai.

Inspirée par la philosophie orientale zen après avoir vécu au Japon pendant de nombreuses années, l’auteure va à l’encontre de la société de consommation en vantant les mérites d’épurer sa vie.

Alors que dans la société occidentale les possessions sont associées au prestige, elle explique plutôt que posséder moins permet de mettre de l’ordre dans son esprit en plus de profiter davantage des moments plutôt que des objets.

Proposant des solutions parfois radicales, son ouvrage se veut un guide pour faire le tri dans ses armoires comme dans son esprit. Il enseigne aussi comment prendre soin de son image et de son corps, et cela n’a rien de superficiel!

Pourquoi devrions-nous apporter ce livre dans nos valises cet été?

Les idées véhiculées dans le livre permettent de remettre les choses en perspective. Elles poussent à réfléchir et à revoir ses habitudes de consommation. Certains passages choquent parfois. Ils font mal parce qu’ils poussent vers un autre paradigme.

Nous sommes tant encouragés à acheter que nous avons du mal à distinguer les envies des besoins, la bonne qualité de la piètre et l’excès de la nécessité. Nous nous procurons des biens sans vraiment y réfléchir et finissons par les empiler dans nos armoires sans penser aux conséquences pour la planète. Ce livre encourage les achats intelligents et réfléchis, en plus de prôner la simplicité.

Notre décor n’a pas à être complexe, notre garde-robe remplie et nos armoires pleines pour profiter de la vie, bien au contraire. Dominique Loreau l’exprime si bien lorsqu’elle dit : « Enrichissez plutôt votre corps de sensations, votre coeur d’impulsions et votre esprit de principes plutôt que votre vie d’objets ».

Après cette lecture, vous ferez certainement un grand ménage dans vos possessions!

Nathalie Côté
Suivez-moi

Nathalie Côté

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté
Suivez-moi

Les derniers articles par Nathalie Côté (tout voir)

Un commentaire

  • Alex

    Je l’ai acheté et lu il y a quelques années et je trouve aussi que oui, certains concepts sont assez radicaux, mais certains sont moins difficiles à appliquer et je dois avouer en avoir choisi quelques-uns qui m’ont aidé à réduire certaines dépenses superflues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *