Budget : les choix difficiles

choix difficiles direction

Chronique – J’ai beau être une minimaliste dans l’âme et écrire sur les finances personnelles à longueur de journée, certains choix budgétaires sont plus difficiles que d’autres. Non, je ne suis pas immunisée contre les dilemmes financiers.

 

 

 

 

 

Comme plusieurs parents, mon point faible c’est les enfants. Je suis capable de me priver beaucoup de choses, mais j’ai plus de difficulté avec eux. Pas pour les jouets parce que mes jeunes sont un peu traîneux et que je déteste passer derrière eux. Ça aide.

Toutefois, tout ce qui touche l’école et les activités parascolaires m’interpelle. Cela touche à mes valeurs profondes. J’ai toujours voulu encourager mes enfants à vivre de nouvelles expériences et à poursuivre leurs passions. Mais ce n’est pas toujours évident.

Dire non aux enfants peut être difficile. Dire oui peut l’être tout autant.

Récemment, nous avons visité le salon des écoles secondaires pour déterminer celle que notre fille allait fréquenter l’an prochain. Si vous aviez vu sa réaction lorsqu’elle a découvert que son sport préféré venait d’être ajouté au programme sport-étude… Elle a sauté de joie. Littéralement.

Moi, je n’ai pas gardé mon sourire très longtemps. Lorsque j’ai découvert le prix du programme, j’ai eu l’impression de recevoir un coup de pelle en pleine face. Je ne l’avais pas vu venir. Et ce n’était pas fini. Le représentant du programme m’a achevée avec son idée d’emmener les enfants en voyage en Colombie-Britannique. Ce n’est pas inclus dans le prix, bien sûr. Ouf!

Nous avons décidé… de ne rien décider pour l’instant. Nous allons devoir réfléchir sérieusement.

Quoi qu’on fasse, ce sera un choix déchirant. Parce que si nous disons oui, les milliers de dollars investis dans ce programme ne le seront pas ailleurs. Cela implique de laisser certains projets de côté. Et si nous disons non, nous aurons une fillette très déçue. Nous devrons également continuer de courir pour la reconduire à ses entraînements. Du temps que nous n’aurons pas pour autre chose. Elle non plus.

Nous avons d’ailleurs demandé à notre fille d’y réfléchir aussi. Veut-elle vraiment suivre ce programme? Est-elle prête à faire les sacrifices nécessaires? Est-ce envisageable pour elle de suivre le programme sans participer au voyage (ou de le financer elle-même)? Des questions difficiles pour une enfant de 11 ans, j’en conviens. J’aurais préféré lui épargner cette réflexion, mais cela fait aussi partie des apprentissages de la vie.

Bref, nous allons tous devoir revenir à la base, soit notre budget et nos valeurs, pour prendre une décision. Heureusement, nous avons encore un peu de temps devant nous pour y penser.

Et vous, quels choix financiers trouvez-vous difficiles à faire? Comment arrivez-vous à trancher?

Nathalie Côté
Suivez-moi

Nathalie Côté

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *