Alimentation : 348 $ de plus par famille en 2018

alimentation épicerie

Les familles de quatre personnes devraient dépenser 348 $ de plus, en moyenne, pour l’alimentation l’an prochain. La facture annuelle totale s’élèvera donc à 11 948 $, selon le Rapport sur les prix alimentaires à la consommation au Canada. La bonne nouvelle pour les consommateurs, c’est qu’ils pourraient économiser en cuisinant davantage.

 

 

 

 

« Nous estimons que la famille moyenne dépensera 208 $ de plus en restauration en 2018, un bond exceptionnel, écrivent les auteurs du rapport. Ceci représente 59 % de la hausse anticipée du coût du panier d’épicerie pour 2018. » Selon eux, près de 30 % du budget alimentaire sera consacré à la restauration, un niveau record!

 

Vous aimerez également: Des restaurants où les enfants mangent gratuitement

 

Malgré l’abondance de livres et d’émissions de cuisine, les Québécois passent de moins en moins de temps devant les fourneaux. La vente de plusieurs ingrédients de base comme la farine, le sucre et les épices sont en baisse. « Ricardo, la Cuisine futée et tous les autres essaient pourtant d’inviter les Québécois à la cuisine, mais ceux-ci passent probablement leur temps à acheter les livres, visionner les vidéos, regarder la télévision et se nourrir autrement, analysent les auteurs. […] Nos journées passent à un rythme effréné et l’industrie tente de s’y adapter. »

Dans ce contexte, pas surprenant que le phénomène du « grocerant », un modèle qui réunit le monde des épiceries et de la restauration, soit la nouvelle tendance.

Les prix à l’épicerie

Les consommateurs qui prendront la peine de sortir leurs chaudrons observeront une augmentation moins importante de leur facture. Voici les hausses de prix attendues :

Produits laitiers : 0 à 2 %

Fruits : 1 à 3 %

Pain : 0 à 2 %

Viande : 0 à 2 %

Légumes : 4 à 6 %

Poisson et fruits de mer : 0 à 2 %

Autres produits alimentaires : 1 à 3 %

Ainsi, seuls les légumes devraient augmenter plus rapidement que l’inflation. Pourquoi? Les auteurs prévoient des conditions climatiques moins favorables. « La Niña, un phénomène météo récurrent qui influence les tendances climatiques globales, entraînera fort probablement une baisse des précipitations sous la moyenne dans les régions agricoles du sud des États-Unis », expliquent les experts.

 

Vous aimerez également: 14 trucs pour réduire votre facture d’épicerie

 

Par ailleurs, les consommateurs ont bénéficié de baisses de prix sur certains produits l’an dernier. C’est notamment le cas des œufs (- 6 %) et du pain (- 2,6 %). Par contre, les poissons et fruits de mer ont vu leur prix bondir de 5,6 % en 2017.

Restaurant

EnregistrerEnregistrer

Nathalie Côté
Suivez-moi

Nathalie Côté

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *