Produits pour le bain Beau Dodo de Johnson & Johnson : vous pourriez recevoir 15 $

bébé bain

Si vous avez acheté des produits pour le bain Beau Dodo de Johnson & Johnson entre le 1er juillet 2010 et le 23 mars 2018, vous pourriez recevoir jusqu’à 15 $ en remboursement.

Les consommateurs canadiens concernés ont jusqu’au 6 avril 2018 pour faire une réclamation en ligne. Ils peuvent obtenir 3 $ pour chaque produitpour le bain Beau Dodo de Johnson & Johnson  admissibles jusqu’à concurrence de cinq produits par ménages. Aucune preuve d’achat n’est requise.

Si aucune autre démarche juridique n’est entreprise, les consommateurs ayant soumis une réclamation devraient recevoir leur argent 60 jours après la date limite de la réclamation, indique précise sur le site l’administrateur des réclamations mandaté par la Cour.

Johnson & Johnson a créé un fonds de 600 000 $ pour payer les réclamations et les autres frais comme les honoraires d’avocats, par exemple. L’indemnité pourrait donc être revue à la baisse s’il y avait trop de réclamations.

Pourquoi y a-t-il eu un recours collectif?

L’action collective soutenait que les produits pour le bain Beau Dodo de Johnson & Johnson étaient mal étiquetés. Certains portaient la mention « éprouvé en clinique » pour aider les bébés à mieux dormir, précise l’administrateur.

« Johnson & Johnson rejette catégoriquement les réclamations du demandeur, nie les allégations d’acte répréhensible, de faute, de responsabilité ou de dommage quelconque ayant été formulées par le demandeur ou le groupe lié par le règlement, nie avoir agi de quelque manière inappropriée ou répréhensible que ce soit et conclut le présent règlement afin d’éviter un litige lourd et coûteux. Le règlement ne constitue pas une admission de faute », ajoute-t-il.

Consultez le site de l’administrateur des réclamations mandaté par la Cour si vous souhaitez plus de détails : www.babybedtimesettlement.ca/site/accueil.

Vous aimerez également: Entente de fixation des prix du pain : Loblaw offre 25 $ aux consommateurs floués

Nathalie Côté

Un commentaire