Consolidation de dettes : pourquoi ça ne fonctionne pas

consolidation de dettes

Une consolidation de dettes consiste à rassembler plusieurs de vos dettes en un seul prêt. Solution miracle pour certains, elle peut aussi aggraver un problème de surendettement. Quelques précautions et beaucoup de bonne volonté s’imposent pour sauver votre portefeuille!

 

 

 

 

Les avantages d’une consolidation de dettes

Si vous avez des soldes impayées sur quelques cartes de crédit, une marge de crédit qui frôle sa limite ainsi qu’un prêt personnel, la consolidation de dettes représente un soulagement! Cette solution comporte d’ailleurs plusieurs avantages.

  • Un seul paiement par mois
  • Un prêt au taux d’intérêt moins élevé que celui de vos cartes de crédit.
  • Le remboursement plus rapide de vos dettes.
  • Le maintien d’un bon dossier de crédit.

Le problème                                      

Obtenir un prêt de consolidation de dettes n’est pas si simple. Vous devez avoir un bon dossier de crédit, un revenu suffisant et un emploi stable. De plus, votre ratio d’endettement doit être inférieur à 40 %. Le taux d’intérêt risque d’être plus élevé que celui d’un prêt personnel (habituellement 3 % de plus). L’institution financière pourrait aussi demander une garantie (par exemple votre maison) ou un endosseur.

Toutefois, le véritable problème des prêts de consolidation réside dans leur taux d’échec. Selon Patrice Bergeron, directeur général de la Caisse Desjardins des militaires, 85 % des consommateurs s’endettent à nouveau après l’obtention d’un tel prêt.

De nombreuses raisons peuvent expliquer l’échec de cette solution. La principale cause est le comportement des emprunteurs. Après la consolidation de dettes, plusieurs reprennent les habitudes qui les ont menés au surendettement.

Le secret du succès

Avant d’envisager une consolidation de dettes, penchez-vous sur les causes de votre endettement. Est-ce parce que vous n’avez pas fait de budget? Avez-vous sous-estimé certaines dépenses? Vous n’avez pas de fond d’urgence? Vous avez subi une perte d’emploi, une séparation ou une maladie? Vous avez simplement perdu le contrôle de votre consommation?

Peu importe la raison, vous devez l’identifier. Ensuite, mettez en place une stratégie pour éviter qu’elle se répète. « Si vous avez surconsommé, vous devez changer vos habitudes, insiste M. Bergeron. Sinon, vous ferez une deuxième et une troisième consolidation ».

En plus de modifier vos habitudes, voici quelques stratégies gagnantes :

  1. Faites votre budget sans négliger vos dépenses variables et annuelles afin d’évaluer votre capacité de remboursement. Vous éviterez ainsi d’être étouffé par vos paiements.
  2. Agissez avant d’avoir des retards afin de préserver votre dossier de crédit. Vous favoriserez vos chances d’obtenir un prêt.
  3. Magasinez, mais ne faites pas plus de trois demandes de prêt. Chaque demande apparaît à votre dossier de crédit et affecte votre cote.
  4. Évitez les sociétés de prêt ou les prêteurs à haut taux d’intérêt. Votre nouveau prêt doit être plus avantageux que vos cartes de crédit !
  5. Signez un prêt remboursable sur une période de 3 ans afin de limiter le coût des intérêts.
  6. Laissez votre prêteur rembourser vos créanciers. Coupez vos cartes de crédit et fermez vos marges. Si vous décidez de garder une carte pour faciliter certaines transactions, réduisez sa limite. Vous éviterez ainsi de vous endetter à nouveau.
  7. Épargnez pour créer un fonds d’urgence.
  8. Surveillez tout signe de surendettement. Vous pourrez ainsi agir avant qu’il ne soit trop tard.

Finalement, n’hésitez pas à rencontrer un consultant budgétaire. Ce dernier vous aidera à établir un budget réaliste et reprendre le contrôle de vos finances!

Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Lyne Desruisseaux

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Diplômée en sciences de la consommation et qualifiée comme conseillère en insolvabilité, Lyne a été consultante budgétaire auprès d’organismes à but non lucratif pendant plusieurs années. Elle est maintenant rédactrice et se spécialise en consommation et finances personnelles.
Lyne Desruisseaux
Suivez-moi