Héritage : comment l’utiliser?

héritage

Pensez-vous pouvoir bien gérer un héritage? Environ 83 % des milléniaux le croient, selon un sondage* de la Banque TD. Pourtant, 46 % de ceux qui ont hérité pensent qu’ils auraient dû demander conseil à un professionnel. Voici quelques pistes pour bien utiliser votre héritage.

 

 

 

 

Demander conseil

Gérer un héritage peut être plus complexe qu’il n’y paraît, surtout si le montant reçu est élevé. « Cela peut être incroyablement exigeant, surtout pour ceux qui ont peu d’expérience dans la gestion de sommes d’argent ou d’actifs importants », affirme Jeet Dhillon, vice-président et gestionnaire de portefeuille principal à Gestion de patrimoine TD.

Les nombreuses règles fiscales peuvent notamment être assez complexes. « Si la personne reçoit un bien, mieux vaut garder une copie des déclarations de revenus du défunt. Sinon, des conséquences fiscales pourraient survenir lors de la vente, illustre Annie Boivin, vice-présidente planification fiscale et successorale à Gestion de Patrimoine TD. Il faut aussi faire attention aux règles d’attribution si l’héritier fait un don à ses enfants mineurs ou à son conjoint. »

Rembourser ses dettes

Il peut être tentant de profiter de son héritage pour se payer des « folies ». Cependant, il est généralement préférable de rembourser d’abord ses dettes. Cela dégagera une marge de manœuvre dans votre budget pour vous gâter ensuite.

« Il est suggéré de payer les dettes dont les intérêts ne sont pas déductibles », indique Mme Boivin. Une dette dont les intérêts sont déductibles, comme l’hypothèque d’un immeuble à revenu, pourrait être moins avantageuse. Mieux vaut consulter un spécialiste comme un fiscaliste pour analyser votre situation.

Par ailleurs, 23 % des milléniaux qui ont reçu ou prévoient recevoir un héritage souhaitent rembourser leur hypothèque, selon le sondage. Ce n’est pas une mauvaise idée. Par contre, on recommande généralement de rembourser d’abord les dettes dont le taux d’intérêt est élevé. Les cartes de crédit, par exemple, ont souvent un taux d’intérêt avoisinant les 20 %!

Si vous remboursez une hypothèque conjointe, une certaine prudence s’impose également. « Si l’héritier utilise son héritage pour acquitter l’hypothèque de la résidence familiale, mieux vaut garder des preuves en cas de rupture », conseille Mme Boivin.

Maximiser ses cotisations

Ensuite, mieux vaut investir votre argent que de le laisser dormir dans un compte d’épargne. À moins que vous comptiez utiliser votre héritage rapidement, bien entendu. Plusieurs outils de placement peuvent être intéressants.

Les sommes investies ne sont pas déductibles d’impôt. Par contre, ni les rendements ni les retraits ne sont imposables.

Voilà une belle idée si vous avez des enfants. Les sommes investies ne sont pas déductibles d’impôts, mais elles croissent à l’abri de l’impôt. En plus, vous avez droit aux généreuses subventions des gouvernements. Une partie de l’argent (subventions et rendements) est imposable pour l’enfant au moment du retrait.

Mettre son héritage dans un REER est un bon moyen de préparer sa retraite. Cela permet également de réduire sa facture d’impôt puisque les sommes investies sont déductibles. Les retraits sont imposables au moment de la retraite.

Le REEI est très avantageux pour les personnes handicapées et pour les parents d’enfants handicapés. L’argent investi n’est pas déductible d’impôt. Par contre, il croît à l’abri de l’impôt. Le gouvernement fédéral offre aussi de très généreuses subventions. Lors du retrait, seuls l’aide gouvernementale et les revenus de placement sont imposables.

Planifier sa succession

Finalement, c’est probablement le bon moment pour faire ou mettre à jour votre testament. Selon votre situation, un notaire ou un planificateur successoral pourraient vous donner un bon coup de main.

Faire une utilisation judicieuse de votre héritage pourrait faire une grosse différence dans vos finances à long terme. Cela vaut la peine de bien analyser sa situation pour éviter les erreurs coûteuses.

 

*Les questions du sondage ont été posées en février dernier à 687 milléniaux canadiens qui ont reçu ou prévoient recevoir un héritage.

Nathalie Côté
Suivez-moi

Nathalie Côté

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Journaliste depuis 18 ans, Nathalie Côté a travaillé plusieurs années dans la presse locale avant de devenir pigiste pour différentes publications dont La Presse et Protégez-Vous. Elle est la fondatrice d'Économies et cie.
Nathalie Côté
Suivez-moi

Les derniers articles par Nathalie Côté (tout voir)

3 commentaires

  • Colette Rheault

    Bonjour
    Je trouve votre article intéressant, de plus je suis concernée par le sujet.
    Vos suggestions CELI parfait mais ma participation est complète pour l’annee En cours
    Étant retraitée je n’ai pas droit au RÉER et les épargnes études ne me concernent pas également
    ´
    Épargne invalidité peut être une option cependant je déteste les placements dont le capital n’est pas garanti, cela réduit de beaucoup mes options qui peuvent être rentables. Quelle serait votre suggestion?
    Faire des placements diversifiés?

    • Nathalie Côté

      Bonjour Mme Rheault,

      Si vos différents régimes sont maximisés, vous pouvez investir hors REER. Il existe différents types de produits, certains plus sécuritaires que d’autres. Un conseiller pourra vous guider en fonction de votre profil d’investisseur. Vous pourrez aussi continuer de maximiser votre CELI en janvier. Une autre option pourrait être d’investir en immobilier, mais ce n’est vraiment pas fait pour tout le monde. Je vous recommande de rencontrer un planificateur financier, il pourra analyser votre situation en détail et vous faire les meilleures recommandations pour atteindre vos objectifs.

  • Colette Rheault

    Bonjour
    Votre article m’intéresse vraiment puisque je suis concernée par le sujet.
    Les,options CELI sont difficilement possible puisque ma contribution est totale pour cette année
    Les RÉER impossibles car je suis retraitée
    Épargne Études -) également une option que je n’en choisis pas mes enfants sont autonomes
    Épargne invalidité est une option à questionner, j’ai déjà planifié une assurance pour ce projet
    Et pour moi les placements dont le capital n’est pas garanti me donnent peu envie

    Des Actions ? Certaines sont trop volatiles….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *