Carte de crédit à taux réduit : évitez les pièges du transfert de solde

pièges du transfert de solde

Le solde à payer sur vos cartes de crédit est plus élevé que prévu ? Vous aimeriez profiter d’une promotion de transfert de solde sur une carte à taux réduit ? Il s’agit d’une solution intéressante ! Toutefois, elle cache plusieurs pièges qui pourraient nuire à votre situation financière.

 

 

 

Quels sont les avantages du transfert de solde ?

 

Le relevé de carte de crédit du mois de janvier occasionne un réveil brutal pour plusieurs consommateurs ! C’est pourquoi les institutions financières en profitent pour offrir le transfert de solde sur une carte à taux réduit.

C’est une stratégie avantageuse pour les banques. Tout d’abord, elle permet de recruter de nouveaux clients auprès de la concurrence. Ensuite, elles augmentent leur part de profit grâce aux clients qui ne respectent pas les conditions d’utilisation.

Cette solution est aussi intéressante pour le consommateur. Évidemment, elle permet d’économiser sur le coût des intérêts. Mais elle peut également simplifier la gestion de vos comptes si vous consolidez plusieurs cartes.

Quels sont les pièges du transfert de solde ?

 

Dépenses exclues du taux promotionnel

Le taux promotionnel ne s’applique pas sur les nouveaux achats ou les avances de fonds. Le taux d’intérêt pour des achats est d’environ 20 % alors que celui des avances de fonds est en moyenne de 24 %.

Frais de transfert et frais annuels

Plusieurs cartes imposent des frais de transfert variant entre 1 % et 3 % du montant transféré. D’autres comportent des frais d’adhésion annuels qui varient généralement entre 20 $ et 60 $. Toutefois, ces frais peuvent être un moindre mal si vous tenez compte de la baisse du taux d’intérêt.

Voici un exemple de remboursement sur une période de 10 mois :

Tableau coût transfert de solde

Perte du taux promotionnel

Il existe au moins trois situations où vous perdrez le bénéfice du taux promotionnel.

  • Si vous manquez un paiement.
  • Si vous dépassez la limite de crédit autorisée.
  • Si le montant du solde transféré n’est pas remboursé au complet à la fin de la promotion.

Dans chaque cas, vous devrez payer le taux réservé aux avances de fonds (le plus élevée). Dans certains cas, ce taux sera rétroactif à la date du transfert, peu importe le solde qu’il vous reste à payer !

Attention ! Un virement électronique peut prendre 3 jours avant d’être enregistré. Donnez-vous une marge de manœuvre en payant 5 jours ouvrables avant la date limite du paiement.

Remboursement au prorata de l’utilisation

Si votre relevé mensuel affiche des soldes assortis de différents taux d’intérêt, votre paiement sera distribué au prorata de ces différents soldes. Par exemple, si vos nouveaux achats représentent 25 % du total à payer, 25 % de votre remboursement y sera attribué. Vous ne pourrez donc pas rembourser en premier la dette que vous voulez.

Quelles précautions pouvez-vous prendre ?

Vous pouvez déjouer les pièges tendus par les compagnies émettrices grâce à quelques stratégies.

  1. Annulez les cartes remboursées avec votre nouvelle carte de crédit. Vous éviterez ainsi la tentation de les utiliser à nouveau.
  2. Vérifiez la date exacte de fin de la promotion. Établissez un calendrier de remboursement étalé sur la période de promotion.
  3. N’utilisez pas votre nouvelle carte tant que votre dette n’est pas entièrement remboursée.
  4. Ne changez pas de carte avant la fin de la promotion même si le solde est à zéro. Sinon, vous devrez payer des intérêts sur le solde transféré.
  5. Magasinez le taux promotionnel et la durée de la promotion. Choisissez une combinaison qui vous permettra de rembourser votre dette avant la fin de la promotion.
Pour en savoir plus :

Je vous invite à visionner le vidéo réalisé par Nathalie Côté qui répondait à la question d’une lectrice à ce sujet.

Vous aimeriez calculez différents scénarios pour rembourser votre carte de crédit? Utilisez le calculateur de l’Autorité des marchés financiers.

Suivez-moi

Lyne Desruisseaux

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Diplômée en sciences de la consommation et qualifiée comme conseillère en insolvabilité, Lyne a été consultante budgétaire auprès d’organismes à but non lucratif pendant plusieurs années. Elle est maintenant rédactrice et se spécialise en consommation et finances personnelles.
Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.