Mes économies, mes rêves : s’expatrier en Nouvelle-Zélande.

expatrier Nouvelle-Zélande

Dans le cadre des chroniques « Mes économies, mes rêves », Patricia Yim nous explique comment ses économies lui ont permis de s’expatrier en Nouvelle-Zélande. C’est une destination qui en fait rêver plusieurs. Toutefois, le coût de son aventure vous surprendra ! 

« If opportunity doesn’t knock, build the door! » – Milton Berle

Notre rêve de vivre à l’étranger n’était pas possible par l’entremise de nos employeurs. Nous avons donc pris le taureau par les cornes, ou dans notre cas le mouton, en créant nous-mêmes notre opportunité. Après 18 mois de démarches, nous décrochions enfin le précieux sésame qu’est le visa de résident pour la Nouvelle-Zélande.

Pas d’emplois qui nous attendent, pas de voiture, pas de logement, pas de meubles, pas d’amis, pas de famille, rien. Rien d’autre qu’une détermination à toute épreuve, et de la préparation, BEAUCOUP de préparation. Une préparation psychologique, administrative, logistique et aussi financière. Eh oui, l’argent est encore et toujours le nerf de la guerre. On ne se lance pas à la légère ! Il ne suffit pas de vouloir vivre un rêve, mais de pouvoir vivre une fois qu’on accède à son rêve !

Le coût de tout plaquer pour s’expatrier

Quel est le coût de tout plaquer en France et tout reconstruire en Nouvelle-Zélande, pour une famille de quatre ? Combien faut-il prévoir d’économies dans le pire des cas ?

Des dépenses avant même de partir! 

Un tel projet réalisé par ses propres moyens exige des déboursés dès le début des démarches. Avant même de savoir si le visa sera accordé, nous devons assumer des frais. Et bien plus tôt qu’on ne l’imagine! Les frais de candidature, par exemple, représentent 9 000 $ ! Ceci comprend les tests d’anglais, les examens médicaux, le transport, l’hébergement, le courrier, la traduction des documents, les visas et la validation des diplômes.

À cela s’ajoutent les frais pour quitter le pays. Il faut payer les billets d’avion pour 4 personnes et un billet aller-retour pour faire du repérage soit 11 300 $. S’ajoute à cela l’achat d’articles tels que les valises, les vêtements, etc. ce qui représente environ 750 $.

Nous avons donc dépensé plus de 21 000 $ avant même de partir.

 

Les frais d’installation

Nous avons fait le choix de tout racheter sur place (beaucoup d’occasions). Le coût du conteneur pour déménager était plus cher que la valeur de nos biens. Pour nous installer, nous avons dépensé près de 19 000 $.

  • Les frais d’emménagement (frais de recherche de logement, caution, loyer d’avance, achat de meubles, de vaisselle et d’électroménager) : 7 000 $
  • L’achat d’une voiture et le paiement des assurances : 9000 $
  • Les dépenses pour l’école publique (uniformes, ordinateurs portables, don) : 2 700 $

 

Vivre en attendant de trouver un emploi

Nous sommes partis sans avoir d’emploi qui nous attendait. Il fallait donc puiser dans nos économies, le temps de trouver du travail. Il faut dire qu’une partie de ces économies provenait des biens vendus avant notre départ comme notre voiture et nos meubles.

Nous avons dû tenir plusieurs mois en pigeant dans notre épargne. Ceci représentait une somme de 3 600 $ par mois sans rentrée d’argent! Il faut dire que le coût de la vie en Nouvelle-Zélande se compare à celui de la France. Nous voulions conserver le même niveau de vie, afin de faciliter la transition pour nos enfants.

En conclusion, une famille française économe de 4 personnes qui part « à l’aventure » en Nouvelle-Zélande doit prévoir une somme minimum de 50 000 $. Ceci lui permettra de se lancer et vivre correctement sans aucun excès le temps de trouver des revenus stables.

 

Photo de Kyle Myburgh sur Unsplash

Patricia Yim

Fondatrice chez LiaisoNZ
Patricia est une polyglotte multiculturelle passionnée de voyage. À l’issue d’un tour du monde en famille, elle décide d’immigrer en Nouvelle-Zélande. Elly y vit actuellement avec son mari et ses enfants. Elle a fondé LiaisoNZ, un service d’accompagnement de francophones qui veulent y étudier. Elle aide les amoureux de ce pays à explorer les options qui leur permettent d’y passer une partie de leur vie.
Patricia Yim

Les derniers articles par Patricia Yim (tout voir)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.