Mariage et finances personnelles : faites vos devoirs avant de dire oui!

Mariage et finances personnelles

Si vous planifiez votre mariage, vos préoccupations financières sont probablement centrées sur le coût de la réception ! Mais avant de dire « Oui, je le veux ! », vous devez considérer l’impact de votre union sur vos finances.

 

 

Mieux vaut prévenir que guérir !

Le mariage ajoute un aspect légal à vos finances personnelles qu’il ne faut pas négliger. Vous avez peut-être déjà considéré l’impact fiscal de votre union. Par exemple, les montants que vous pourrez désormais transférer d’un conjoint à l’autre ou ceux qui seront réduits comme le crédit pour la TPS. Vous avez peut-être même décidé comment séparer les dépenses. Mais il y a plus !

 

Le cadeau de mariage inévitable : le patrimoine familial !

Un des effets du mariage sur vos finances personnelles est la création du patrimoine familial. Que vous choisissiez un mariage civil ou religieux, si vous êtes résidents du Québec, vous serez soumis à ses règles.

Le patrimoine familial est composé des biens acquis durant le mariage qui servent à la famille. En cas de divorce, la valeur nette de ce dernier est divisée à parts égales entre les conjoints.

Ce qui est généralement inclus dans le patrimoine familial :
  • Les résidences principales et secondaires familiales.
  • Les objets qui garnissent ces résidences et qui servent à l’usage de la famille.
  • Les véhicules qui servent aux déplacements de la famille.
  • Les fonds de pension (Régime des rentes du Québec [RRQ], Régime enregistré d’épargne retraite [REER], régimes de retraite de l’employeur, etc.)

Notez que les biens loués ne font pas partie du patrimoine familial. Par exemple, une voiture louée, même si elle est utilisée par toute la famille, n’en fait pas partie. Elle appartient au concessionnaire automobile et non à l’un des conjoints.

Ce qui est habituellement exclu du patrimoine familial :
  • L’argent et les comptes de banque.
  • Les placements : obligations d’épargne, bons du Trésor, actions, etc.
  • Les biens reçus en cadeaux ou en héritage.

 

Gestes à poser avant de vous marier

Vous devez donc tenir compte de l’impact du patrimoine familial sur votre planification financière. Mais aussi de la sécurité de votre nouveau partenaire. Voici quelques aspects à prendre en considération.

Rédiger votre bilan personnel

Avant le mariage, les experts recommandent de faire un bilan personnel de vos biens et de vos actifs. Ce bilan doit inclure leur valeur nette et brute. En cas de divorce ou de décès, il aidera à déterminer la valeur du patrimoine familial.

Signer un contrat de mariage

Un contrat de mariage détermine ce qui adviendra des biens qui ne font pas partie du patrimoine familial. Il doit être signé devant un notaire et accompagné du bilan des deux conjoints. Si vous n’en signez pas, c’est celui de la société d’acquêts qui s’appliquera par défaut. En cas de divorce, vous partagerez donc la valeur de tous les biens accumulés pendant le mariage.

Ouvrir un nouveau compte REER

Si vous avez des REER, ouvrez un nouveau compte pour les cotisations faites à partir de la date du mariage. Il sera ainsi plus facile d’identifier les sommes faisant partie du patrimoine familial.

Réviser vos besoins en assurances vie et invalidité

Les besoins en assurance vie changent avec les années. Le mariage est l’occasion d’en faire la révision.

Réviser vos besoins et regrouper vos assurances automobile et habitations

Faites la même chose avec ces assurances. Votre union pourrait vous permettre d’économiser en regroupant certaines d’entre elles.

Préparer un testament notarié et un mandat en cas d’inaptitude

Ces deux documents sont d’une importance primordiale dans toute planification financière. Un événement comme un mariage mérite de les réviser ou rédiger.

Vérifier vos bénéficiaires

Il est important qu’en cas de décès, vos investissements soient remis aux bonnes personnes. Réviser les bénéficiaires de vos REER, assurance vie et fonds de pension.

Rencontrer un planificateur financier

Un mariage est le bon moment pour rencontrer un planificateur financier. Vous pourrez réviser votre stratégie fiscale ainsi qu’établir une planification financière à moyen et long terme.

 

L’argent est source de stress et de conflits pour de nombreux couples, mariés ou non. Votre principal allié pour une relation financière harmonieuse demeure la discussion. Vous devez tout mettre en place pour éviter les disputes. Une bonne planification vous aidera à partir du bon pied !

 

Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Lyne Desruisseaux

Rédactrice en chef chez Économies et cie
Diplômée en sciences de la consommation et qualifiée comme conseillère en insolvabilité, Lyne a été consultante budgétaire auprès d’organismes à but non lucratif pendant plusieurs années. Elle est maintenant rédactrice et se spécialise en consommation et finances personnelles.
Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Laisser un commentaire