REER ou CELI : savez-vous faire la différence?

REER CELI

Un récent sondage révèle que la majorité des Québécois considèrent le REER et le CELI comme des véhicules d’épargne indispensables. Malheureusement, le tiers d’entre eux n’arrivent pas à les différencier !

Pourtant, les retombées fiscales de ces deux produits diffèrent complètement. Toutefois, 17 % des répondants cotiseraient (à tort !) à un CELI pour réduire leur revenu imposable. Un choix qui peut avoir de sérieuses conséquences financières !


REER, CELI et fiscalité

La dynamique fiscale diffère entre un REER et un CELI. Tout d’abord, au moment de cotiser :   
REER

Le REER sert à reporter l’impôt à payer sur l’argent que vous investissez.

Vos cotisations sont déductibles de votre revenu imposable ce qui diminue votre revenu annuel. Vous payez l’impôt lorsque vous retirez l’argent de votre REER.

CELI

Le CELI sert à faire croître vos économies à l’abri de l’impôt. Vos rendements ne sont pas imposables. Par contre, vos cotisations ne sont pas déductibles de votre revenu imposable. Vous ne récupérez donc pas l’impôt payé sur les sommes investies.

Finalement, au moment du retrait :

Le montant retiré s’ajoute à votre revenu imposable. Vous payez donc de l’impôt sur les sommes retirées : capital ET intérêts.  

Vous n’êtes pas imposé sur les sommes retirées d’un CELI. Au moment du retrait, vous n’avez donc aucun impôt à payer, ni sur le capital ni sur les intérêts.

Comparaison entre le REER et le CELI

Pour vous aider à différencier les deux produits, voici une comparaison de leurs caractéristiques :

REER
CELI

Incidence fiscale d’une cotisation :

  • Réduit votre revenu imposable.
  • Vous récupérez l’impôt déjà payé sur ces sommes.
  • Votre cotisation est non déductible de votre revenu imposable.
  • Elle ne réduit donc pas votre revenu imposable.

Incidence fiscale d’un retrait :

  • Imposable SAUF si :
  • Vous effectuez un retrait dans le cadre du Régime d’accession à la propriété (RAP).
  • Vous retirez une somme pour participer au Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP)
  • Non imposable

Comment accumuler des droits de cotisation ?

  • Dès que vous avez un revenu à déclarer, peu importe votre âge.
  • Vos droits de cotisation inutilisés s’accumulent depuis 1991.
  • Dès que vous avez 18 ans, même si vous n’avez aucun revenu.
  • Vos droits de cotisations inutilisés s’accumulent depuis 2009.


Cotisation maximale annuelle :

  • Droits de cotisation basés sur votre revenu annuel.
  • 18 % du revenu gagné l’année précédente, jusqu’à concurrence de 26 500 $ pour 2019.
  • Vous devez soustraire de ce montant vos cotisations à un fonds ou à un régime de participation différée aux bénéfices (RPDB) offert par votre employeur.
  • Vous pouvez utiliser vos droits de cotisations inutilisés.
  • Droits de cotisation fixés par le gouvernement.
  • Le plafond annuel varie chaque année. Pour 2020, il est de 6 000 $.
  • Vous pouvez utiliser vos droits de cotisation inutilisés.
  • Le maximum pouvant être accumulé est de 69 500 $ en 2020.

*Dans les deux cas, consultez votre avis de cotisation émis par l’Agence du revenu du Canada pour connaitre le montant exact auquel vous avez droit.


Cotisation excédentaire :

  • Droit jusqu’à 2 000 $ sans pénalité.
  • Montant supérieur à 2 000 $ : pénalité de 1 % sur le montant excédentaire et ce, pour chaque mois où il est resté dans votre REER.
  • Pénalité de 1 % par mois sur le montant excédentaire.

Date limite de cotisation : vous pouvez cotiser en tout temps. Toutefois, pour que votre cotisation soit inscrite et calculée pour une année fiscale précise :

  • 2 mars 2020 pour vos impôts 2019 ou 31 décembre de l’année où vous atteignez 71 ans.
  • 31 décembre de l’année en cours


Récupération des droits de cotisation après un retrait :

  • Non.
  • Les droits utilisés sont « perdus » sauf si vous avez fait un retrait dans le cadre du RAP ou REEP.  Vous devrez alors rembourser ces montants.
  • Oui.
  • Vous pouvez les réutiliser l’année suivante.

Âge maximal de cotisation :

  • 71 ans
  • Aucun

Cotisation au régime de votre conjoint :

  • Non

Véhicules de placement admissibles :

Nombreux (Certificats de placement garanti, actions, obligation, fonds communs, etc.


Nombre maximum de placements :

Autant que vous voulez.


Le REER et le CELI sont deux stratégies très avantageuses pour faire fructifier votre épargne. Toutefois, il est important de bien comprendre leurs particularités pour maximiser leurs avantages! D’autant plus que les bénéfices varient en fonction de vos objectifs et de votre situation financière personnelle. D’où l’importance de rencontrer un conseiller ou un planificateur financier pour mettre en place un plan adapté à vos besoins.

Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.