Comment préparer vos finances personnelles pour une deuxième pandémie

préparer finances personnelles deuxième pandémie

 

Le Québec reprend tranquillement ses activités. Des commerces ouvrent leurs portes, des travailleurs retrouvent leur emploi. Toutefois, ce retour à la « normale » vient avec la menace d’une autre vague de la COVID-19 dès l’automne. Est-ce que vos finances personnelles sont à l’épreuve d’une nouvelle pandémie?

 

 

Finances personnelles : comment vous préparer à une deuxième pandémie

La crise de la COVID-19 a pris par surprise de nombreux travailleurs. Plusieurs d’entre eux se sont retrouvés sans emploi du jour au lendemain, perdant leur principale source de revenus. Il est important de tirer des leçons de cette crise financière. Voici 8 conseils pour mieux vous préparer à une deuxième pandémie.

1. Révisez votre budget

On ne le répètera jamais assez : le budget est l’outil essentiel pour maitriser vos finances. Vous n’aurez jamais le contrôle si vous ne savez pas où va votre argent.

Vous devez réviser votre budget régulièrement afin de vous assurer qu’il reflète votre réalité. C’est d’autant plus important après un événement majeur comme celui que nous venons de vivre. Notre texte « Budget personnel : comment corriger le tir après une crise » vous aidera à ne rien oublier.

2. Bâtissez un fonds d’urgence

En mars dernier, plusieurs Canadiens ont réalisé l’importance d’avoir un fond d’urgence. Malgré l’aide gouvernementale, les premières semaines de la pandémie furent dramatiques pour de nombreux travailleurs.

André Lacasse, planificateur financier chez Services financiers Lacasse, confirme l’importance de cette étape :

« Bâtir un fonds de prévoyance peut paraître difficile pour bien des gens. Et avec toutes les dépenses du quotidien, qui peut épargner 3 mois de salaire ? La réalité est que ce n’est pas si exigeant si on est patient : 20 $ par semaine correspond à plus de 1 000 $ après un an ; c’est un début ! Nous avons comment ce fonds est essentiel alors, pourquoi ne pas commencer dès le retour au travail ? »

Un fonds d’urgence sauvera vos finances personnelles si une deuxième pandémie nous frappe!

3. Remboursez vos dettes

Les consommateurs trop endettés ont raté des opportunités pendant la crise. Certains se sont vu refuser le report de leurs paiements hypothécaires. Ou encore, ils n’ont pu bénéficier d’un rabais de taux sur leur carte de crédit. D’autres n’ont pu obtenir un nouveau prêt en raison du risque qu’ils représentaient.

Si le crédit ne règle aucun problème, il permet de gagner du temps. Il peut vous aider à souffler en attendant une nouvelle entrée d’argent. Toutefois, votre ratio d’endettement doit répondre aux normes des institutions financières.

Si vous êtes surendetté, c’est le moment de trouver une solution. Un prêt de consolidation, une marge de crédit hypothécaire, la vente d’un bien, une proposition de consommateur ou la faillite ne sont que quelques-unes des options qui s’offrent à vous. Découvrez-en d’autres dans les textes suivants :

4. Apprenez à vivre selon vos moyens

Est-ce que votre endettement était problématique avant la crise ? Est-ce que le confinement vous a fait réfléchir à vos habitudes de consommation ?

Vivre selon ses moyens est généralement synonyme de saines finances personnelles. Si vous réduisez vos besoins en fonction de vos revenus, vous serez mieux préparé pour une deuxième pandémie. Peut-être qu’une maison plus petite, une voiture de seconde main ou moins de biens matériels vous simplifieraient la vie?

5. Soignez votre dossier de crédit

Dès le début de la pandémie, les banques ont offert un report de paiement pour certains de leur client. Ceux qui possédaient, en autres, un bon dossier de crédit !

Même avec un niveau d’endettement raisonnable, des erreurs ou une mauvaise note à votre dossier peuvent vous nuire. D’où l’importance de le consulter au moins une fois par année. S’il est peu reluisant, vous pouvez le redresser assez facilement. Nul besoin de payer pour une firme spécialisée, il suffit d’adopter des habitudes appropriées.

Par exemple :

  • Évitez les nombreuses demandes de crédit.
  • N’utilisez pas plus de 50 % de votre limite de crédit, idéalement 30 % seulement.
  • Remboursez le solde complet de vos cartes avant l’échéance.

Lisez notre texte « Avez-vous vérifié votre dossier de crédit » pour plus de détails.

6. N’endossez pas de prêt

Victime de la pandémie, un proche vous demande de cosigner un prêt personnel avec lui? Attention ! C’est votre propre sécurité financière que vous mettez en jeu si vous acceptez !

En effet, lorsque vous cautionnez un prêt vous êtes responsable à 100 % de cet emprunt. En cas de non-paiement, vous devez reprendre les mensualités. Et même si votre ami respecte ses obligations, ce prêt affecte votre ratio d’endettement et votre capacité d’emprunt.

Si une deuxième pandémie frappe, cet engagement pourrait limiter vos options et nuire à vos finances personnelles. Soit en vous faisant perdre l’opportunité de reporter un paiement, de baisser votre taux d’intérêt ou encore de contracter un nouveau prêt. Vous pourriez aussi vous retrouver avec un paiement mensuel de plus!

Lisez notre texte « Endosser un prêt : avez-vous les reins assez solides ? » afin de découvrir les risques de rendre un tel « service ».

7. Repensez le marché de l’emploi

Est-ce que la COVID-19 a affecté votre emploi ? Avez-vous subi une mise à pied temporaire ? Permanente ? Vous êtes-vous tourné vers le télétravail ?

Peut-être avez-vous réalisé la précarité de votre emploi. Sans procéder à une réorientation de carrière, peut-être auriez-vous avantage à explorer vos options. De nombreux travailleurs ont réussi à traverser la crise grâce à leur créativité ou leur polyvalence.

Que pourriez-vous faire de différent pour conserver votre emploi ou en obtenir un autre advenant une deuxième crise ? Différentes stratégies méritent d’être envisagées :

  • Changer votre vision du monde du travail;
  • participer à des formations;
  • créer de nouveaux contacts;
  • diversifier votre clientèle.

8. Révisez vos objectifs financiers

Que la pandémie ait touché vos finances ou non, elle affectera habitudes pendant un certain temps. Vos priorités pourraient changer en raison de la hausse du coût de la vie, des perturbations du marché immobilier ou celui des voyages. Il serait donc opportun de réviser vos objectifs fixés avant la crise de la COVID-19.

En réfléchissant aux effets de la première pandémie, posez-vous les questions suivantes :

  • Quels problèmes avez-vous éprouvés?
  • Quelles furent les conséquences?
  • Auriez-vous pu les prévenir?

Les réponses à ces questions pourraient vous aider à vous fixer de nouveaux objectifs.

Qu’une deuxième pandémie nous frappe ou non, mettre de l’ordre dans vos finances personnelles ne sera jamais perdu.

Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

2 commentaires

  • Isabelle

    Depuis plus de 2 ans je transfert 20$ par seMaine, je ne croyais pas pouvoir y arriver mais j’y parviens et je suis fière de voir le montant augmenter. Ma motivation était ma maman de 80 ans qui vit au NB, elle ne rajeunit pas et si quelque chose lui arrivait je n’aurais pas eu d’argent pour prendre l’avion à la dernière minute. Alors tant que mon compte monte j’ai ma maman en vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.