Comment vous préparer à la fin des prestations canadiennes d’urgence

Comment préparer fin prestation canadienne d'urgence

La prestation canadienne d’urgence arrive à échéance pour de nombreux bénéficiaires. En effet, un travailleur peut toucher la PCU pendant 28 semaines maximum.

MÀJ 28 septembre 2020 : 

  • Le programme d’assurance-emploi assoupli ses règles.
  • Trois nouvelles prestations attendent l’approbation de la Chambre des communes et du Sénat pour être implantées. Un nouveau texte sera publié au sujet de la Prestation canadienne de la relance économique, de la prestation canadienne de la relance économique pour les proches aidants et la prestation de maladie dès qu’elles seront en vigueur. 

 

Un récent sondage de la firme Raymond Chabot révèle que 68 % des moins de 35 ans éprouvent de l’anxiété à l’approche de cette échéance. Ils sont aussi ceux qui ont le moins planifié leurs finances personnelles pour l’après-PCU.

Les résultats indiquent également qu’un tiers des répondants ayant reçu la PCU n’ont pas fait de réserve pour prévoir l’impôt à payer en 2021. Près de 50 % sont des jeunes de 18-34 ans.

Vous êtes dans cette situation ? Voici quelques conseils pour vous préparer à la fin de la prestation canadienne d’urgence.

 

1. Vérifiez votre admissibilité à l’assurance emploi

Si vous n’avez pas d’emploi à l’échéance de la PCU, vous pourriez être admissible à l’assurance-emploi. Les règles ont été assouplies le 27 septembre 2020. Les travailleurs admissibles et sans emploi en raison de la COVID-19 peuvent faire une demande s’ils ont accumulé 120 heures de travail assurable. Vous pourriez recevoir 500 $ par semaine pendant un maximum de 26 semaines.

Notez que si vous avez fait une demande de PCU via Service Canada, vous serez transféré automatiquement vers les prestations régulières d’assurance emploi. Consultez « Mon dossier Service Canada » ou contactez un agent pour obtenir de l’aide.

  • Prestations régulières : 1-800-808-6352
  • PCU reçut via Service Canada : 1-833-699-0209

2. Réintégrez le marché du travail

Vous n’avez pas encore été réembauché ou vous avez perdu votre emploi ? Il est temps d’explorer vos options.

Contactez le Centre local d’emploi (CLE) de votre région. Vous y trouverez des guichets Info-emploi, de l’information sur les programmes d’aide et des offres de formation. Vous pourrez également rencontrer un agent d’aide à l’emploi afin d’être conseillé.

Si vous êtes âgé entre 16 et 35 ans, vous pouvez aussi contacter le Carrefour Jeunesse-Emploi (CJE) de votre région. Les CJE sont des organismes communautaires qui aident les jeunes dans leurs démarches de recherche d’emploi, de retour aux études ou dans le démarrage d’entreprise.

Finalement, consultez Service Canada pour découvrir des possibilités d’emploi au gouvernement fédéral et auprès d’employeurs partout au pays. Vous trouverez également une section réservée aux emplois pour les étudiants.

3. Planifiez le paiement de vos impôts

La PCU est imposable. Toutefois, aucun montant n’a été prélevé à la source. Youcef Ghellache, professeur au Collège Montmorency et créateur de l’application educfinance conseille ceci :

« Vous pouvez utiliser la table d’impôt de la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour connaître votre taux d’impôt marginal pour l’année 2020. Multipliez ce taux par le montant reçu de la PCU. Par exemple, si votre taux marginal est de 27,35 % et que vous avez reçu 8 000 $, assurez-vous de mettre de côté 2 200 $ dans un nouveau compte d’épargne dédié pour l’impôt de l’année prochaine. »

4. Planifiez le remboursement des prestations versées en trop

Peut-être que pendant que vous receviez la PCU, vous êtes devenu inadmissible au programme. Par exemple, parce que vous avez retrouvé votre emploi ou refusé de travailler.

Les versements en trop que vous avez perçu doivent être remboursés. Vous pouvez le faire par l’entremise du portail « Mon dossier » de l’Agence du revenu du Canada.

 

Que ce soit pour payer vos impôts ou rembourser vos prestations, vous devez trouver l’argent. Pour ce faire, vous pouvez :

    • Épargner la différence entre votre revenu d’emploi et la PCU. À condition bien entendu de travailler et d’avoir un salaire supérieur à celle-ci.
    • Réserver votre remboursement d’impôt de cette année pour acquitter les sommes dues en 2020.
    • Couper dans votre budget.
    • Utilisez une des stratégies proposées pour bâtir un fond d’urgence.

5. Demandez de l’aide

Plusieurs organismes d’aide budgétaire offrent des consultations personnalisées pour trouver une solution à vos problèmes financiers. Visitez notre page « Ressources » pour découvrir ceux de votre région.

D’ailleurs, le Service budgétaire populaire des Sources vous invite à 3 Facebook Live qui pourraient vous intéresser. Leur objectif est de vous préparer pour la fin de la prestation canadienne d’urgence. Les dates et les thèmes abordés sont :

  • 4 juin 2020 : Prévoir la suite.
  • 11 juin 2020 : Adapter sa recherche d’emploi
  • 18 juin 2020 : Aviez-vous droit à la PCU ?

Vous pouvez également consulter un planificateur financier si vous souhaitez utiliser des placements pour amortir le choc. Avant de retirer votre épargne, il est important d’en considérer l’impact fiscal. Vous devez aussi tenir compte des conséquences sur votre planification à long terme.

Lyne Desruisseaux
Suivez-moi
Les derniers articles par Lyne Desruisseaux (tout voir)

6 commentaires

  • kougnerma

    bonjour je touche la PCU et mon employeur ma verset la totalité de mon salaire en deux mois d une raison de 742 dollars par deux semaines
    j ai appeler l emplois Québec enfin de mettre a jour mon dossier mais en vin que faire

    • Bonjour,
      Contactez le service par lequel vous avez fait votre demande de PCU : Service Canada si vous l’avez fait en même temps qu’une demande d’assurance emploi ou l’Agence du revenu du Canada. Vous trouverez tous les numéros de téléphone sur cette page. Vous pouvez également consulter votre dossier en ligne auprès des deux services.

  • Nicole GIROUX

    Bonjour, je suis travailleur autonome d’une petite entreprise de photographie. Avec la COVID tous les contrats de mariage ou autres ont été annulée. J’ai donc eu la PCU. Malheureusement les demandes ne sont pas encore très présentes malgré toute la publicité que je fais d’une possible séance de photo sécure. Il semble que le Fédéral va supporter les travailleurs autonomes. Que dois-je faire pour y avoir droit? Merci

    • Bonjour Nicole,

      Le Fédéral a annoncé un nouveau programme qui aidera précisément les travailleurs autonomes qui ne sont pas admissibles à l’assurance emploi. La Prestation canadienne de la relance économique fournirait 400 $ par semaine pendant un maximum de 26 semaines. Cette prestation devrait entrer en vigueur le 27 septembre prochain. Toutefois, le projet de Loi doit être adopté par la Chambre des communes et le Sénat. Vous trouverez les détails sur ce lien : https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/plan-intervention-economique.html

      Je vais tenter de publier un texte sur ce sujet la semaine prochaine.

      Bonne chance!

  • Michel Martin

    Bonjour,je suis âgé de 71 ans,et s’occupait un emplois à temps partiel dans la vente pour une grosse quincaillerie.Le15 mars mon employeur m’a mis en isolement àcause de mon âge.Au mois d’août,mon employeur m’a demandé de lui donner une date de retour pour cause que la pandémie était sous contrôle. Donc,j’ai donné une date possible pour le ďébut de septembre.Mais avec l’arrivée de la seconde vague,j’ai rappelé mon employeur en lui disant que je repoussait m’a date parce que je craignais une vénulrabilité à cause de mon âge. Mon employeur n’a pas accepté et il a mis fin à mon emploi en disant qu’il prenait mon refus de retourner comme une d’émission,même si je lui disait que je ne démissionais pas,mais que j’avais besoin de mon relevé d’emploi.Ma question:Est-ce que cela pourrait nuire pour ma suite à la pcq avec l’assurance-chômage.Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.