Consommation : économiser à quel prix?

économiser à quel prix

Tout au long de l’année, les commerces affichent des soldes sous diverses appellations. Chute de prix, liquidation, vente d’entrepôt, vente de fermeture, Black Friday, etc. Nous sommes constamment sollicités à sortir la carte de crédit pour avoir l’impression de bénéficier d’une aubaine incroyable pour des articles dont on pourrait bien souvent se passer.

Ici, il n’est pas question des spéciaux affichés dans les circulaires d’épiceries ou de pharmacies. En général, ceux-ci représentent des économies significatives qui favorisent une saine gestion du budget.

Il s’agit plutôt des articles qui offrent un rabais incitant les consommateurs à débourser pour des objets dont ils n’ont pas besoin. À quoi bon économiser 50 % de rabais sur un vêtement qui en coûte tout de même 50 $ ? Malgré le spécial, le prix de l’article et les taxes qui s’ajoutent demeurent une dépense significative.

Économiser : le prix de la perception contre la réalité

Énergir affirme que la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas. Et si la meilleure économie était tout simplement ce qu’on n’achète pas ?

Présenté de façon théorique, ce concept est plutôt évident. Toutefois, quand la variable émotionnelle entre en jeu, il peut être ardu de résister à la tentation d’acheter un item. Par exemple, un vêtement en liquidation arborant l’image de son film d’enfance préféré !

Pour mieux saisir la notion d’avoir l’impression d’économiser, voici un exemple réel. Il s’agit d’une façon d’assister gratuitement à un spectacle de l’humoriste Mike Ward, révélée lors du podcast Pas D’temps À Perdre. Toute personne ayant un tatouage de la face de Mike Ward, peut venir le voir en spectacle gratuitement.

Crédit photo : Podcast Pas D’Temps À Perdre

Ainsi, une personne qui débourse 300 $ pour un tatouage du visage de Mike Ward va dépenser 300 $ — le prix d’un billet d’entrée = X $. Il est évident qu’une personne qui paye 300 $ pour un tatouage uniquement pour obtenir un billet de spectacle gratuit ne fera aucun profit. Il aura déboursé davantage d’argent qu’il en aura épargné, ce qui illustre bien le concept d’une fausse économie. Cette impression est parfois difficile à déceler dans notre quotidien.

Pourtant, certaines personnes réalisent seulement après coup que leur tentative d’économiser s’est transformée en une dépense inutile. C’est exactement ce que raconte Fumio Sasaki, auteur du bestseller L’essentiel et rien d’autre. Ou comment le minimalisme peut vous rendre heureux .

Fumio Sasaki achète un vélo usagé dans le but de le réparer. Par contre, il dépense tellement d’argent dans les réparations que les coûts investis dépassent le prix initial du vélo.

Dépenser tout en économisant

Ceci dit, les dépenses font partie de notre réalité. La liste d’épicerie, les essentiels de la pharmacie, la nourriture du chat, pour en nommer quelques-unes. Nous devons faire des choix pour le court terme et le long terme.

Par exemple, acheter un micro-ondes usagé dans les petites annonces de son quartier, ou l’acheter neuf au double du prix en magasin, incluant une garantie légale ?

La méthode essai-erreur fait partie du lot. Il est possible d’acheter un item usagé fonctionnel pour encore longtemps ou au contraire, qui rendra bientôt l’âme.

Dans le même ordre d’idées, inutile de spécifier que nous sommes sans cesse invités à débourser pour des produits de toutes sortes. Voici quelques questionnements possibles lors des commissions à la pharmacie :

Économiser à quel prix pour une tuque

Crédit photo : Effet Pastel

Autrefois 24,99 $, ensuite 19,99 $ pour finalement être vendue à 7,99 $. Est-ce qu’il s’agit de la tuque enfilée durant toute la saison automnale ? Ou plutôt un coup de cœur momentané à la vue du logo, qui finira au fond de la garde-robe ?

 

Économiser à quel prix pour une crème

Crédit photo : Effet Pastel

 

Est-ce une crème hydratante qui sera appliquée quotidiennement ou le pot parmi tant d’autres, rangé sous le lavabo et expiré avant même d’être utilisé une seule fois ?

 

Économiser à quel prix pour une bouteille

Crédit photo : Effet Pastel

 

Est-ce la bouteille réutilisable que vous apporterez lors de vos sorties ou une énième bouteille qui ira rejoindre celles déjà entassées dans l’armoire de la cuisine ?

Consommer avec un esprit critique

Certes, une bonne gestion de ses finances personnelles implique de faire des concessions et de laisser sur la tablette un produit absent de sa liste d’achats. Toutefois, s’accorder occasionnellement une attention spéciale est tout aussi important.

Finalement, il existe bel et bien de réelles économies qui aident à maintenir son budget. Toutefois, il est nécessaire de conserver un esprit critique face au marketing féroce des compagnies et de faire la part des choses pour ses propres dépenses. En effet, « économiser» peut aussi avoir un prix.

Envie de poursuivre cette réflexion ? Quoi de mieux que l’édition numérique du livre de Pierre-Yves McSween En as-tu vraiment besoin ? ou même de l’emprunter virtuellement à la bibliothèque !

Effet Pastel
Les derniers articles par Effet Pastel (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.