Les 5 erreurs financières à éviter dans la trentaine

erreurs financières trentaine

C’est dans la trentaine que notre vie subit le plus de transformations. La carrière prend son envol. Les relations amoureuses deviennent plus stables. Pour certains, le désir de fonder une famille se concrétise. C’est une période symbolique où plusieurs espèrent réaliser enfin leurs rêves. Mais c’est aussi le début des responsabilités. Et les décisions prises à 30 ans auront un impact sur plusieurs décennies. D’où l’importance d’éviter les erreurs qui vous mettront les bâtons dans les roues pour les 10 ou 20 prochaines années.

Voici cinq de ces erreurs financières à éviter pour profiter pleinement de la trentaine sans nuire à votre futur.

5 erreurs financières à éviter dans la trentaine

1. Utiliser le crédit à tort et à travers

Une carrière qui décolle et l’arrivée de l’autonomie tant attendue poussent certains trentenaires à tout vouloir maintenant. Comme par miracle, le crédit leur est généreusement offert pour combler ce besoin ! Et quoi de plus normal que d’emprunter pour « partir » dans la vie ?

Malheureusement, croire qu’il est normal d’avoir des dettes est la meilleure façon d’hypothéquer votre avenir. L’addition des mensualités laisse peu de place à l’épargne. Ces obligations combinées au manque d’épargne pénaliseront la réalisation de vos futurs projets.

Trois façons de vous mettre dans le trouble avec le crédit

Premièrement, payer le minimum d’une carte de crédit coûte une fortune ! Saviez-vous qu’un achat de 1000 $ prendra 11 ans à rembourser et coûtera 980 $ en frais de crédit ?

Une surutilisation du crédit affecte aussi votre ratio d’endettement, soit le rapport entre votre revenu brut et vos dettes. Un bon ratio ne dépasse pas 30 %. Dès qu’il frôle le 40 %, il devient critique. Si vous remplissez vos cartes de crédit, vous n’aurez plus de marge de manœuvre en cas de besoin.

Finalement, votre ratio d’endettement et vos habitudes de paiements sont inscrits dans votre dossier de crédit. Et un mauvais dossier nuit à l’obtention de nouveau financement. Sans compter qu’il augmente le coût de vos dépenses courantes comme celui de vos assurances.

« Saviez-vous que votre ratio d’endettement et un mauvais dossier de crédit peuvent avoir un impact sur l’obtention d’un emploi ou d’une promotion ? En effet, certains postes nécessitent une accréditation de sécurité. L’état de votre dossier de crédit pourrait nuire à l’obtention de cette accréditation. »

Gérer intelligemment vos dettes dans la trentaine aura donc un impact pour plusieurs années.

2. Acheter un véhicule neuf ou trop dispendieux

Après avoir roulé en minoune dans la vingtaine, plusieurs automobilistes achètent ou louent leur première voiture neuve dans la trentaine. Mais cette décision cause deux problèmes lors du financement de leur nouvelle acquisition.

Premièrement, de nombreux acheteurs négocient une faible mensualité plutôt qu’opter pour un véhicule moins dispendieux. En effet, ils tentent d’obtenir le paiement mensuel le plus bas, allant jusqu’à signer un prêt sur 8 ans. Ils se retrouvent donc avec une voiture financée sur une période de temps plus longue que celle où ils en seront propriétaires. Au moment de changer de véhicule, le solde du prêt s’ajoute au suivant… et ainsi commence le cercle vicieux du financement des « balounes ».

Deuxièmement, le prix moyen d’un véhicule neuf a dépassé les 40 000 $ en 2020. Mettre autant d’argent sur un bien qui perd autant de valeur hypothèque les ressources disponibles pour d’autres achats. Surtout si votre revenu annuel frôle le coût du véhicule ! Êtes-vous prêt à mettre un an de salaire sur un objet qui connait une dépréciation si rapide ?

3. Acheter une maison à tout prix

Les nouvelles habitudes de vie causées par la pandémie ont soulevé un engouement sans pareil pour l’achat d’une maison. Le télétravail, le coût élevé des logements locatifs et le besoin d’espace stimulent l’enthousiasme des premiers acheteurs. D’autres voient les profits astronomiques que font les propriétaires actuels et veulent profiter de la vague. Sans réaliser qu’il s’agit bel et bien d’un marché de vendeur et non d’acheteur ! Ils paient donc trop cher pour une maison qui pourrait perdre de la valeur lorsque les marchés se calmeront.

De plus, les nouveaux propriétaires négligent souvent de calculer le coût d’acquisition et d’entretien d’une résidence. Et surestiment parfois la valeur de revente de leur maison. Avant de vous engager, faites vos calculs et révisez vos options. Car l’argent « investi » dans l’immobilier influencera la réalisation de vos autres projets.

4. Investir sans stratégie

Dans la trentaine, l’augmentation des revenus en pousse plusieurs à se lancer dans le monde de l’investissement les yeux fermés. Négligeant les conseils d’experts, ils choisissent des produits à la mode plutôt que faire preuve de stratégie. Certains choisissent donc des placements trop risqués ou au contraire trop conservateurs. Ils ratent alors l’opportunité de profiter de la magie des intérêts composés. Ou encore, ils négligent l’impact de l’inflation sur leurs placements à long terme.

Si de plus en plus de néophytes s’intéressent à la spéculation boursière, il faut aussi savoir mesurer le risque. Bâtir un portfolio d’investissement demande de la réflexion et de la stratégie. Apprendre à diversifier votre portefeuille vous permettra d’atteindre vos objectifs sans risquer de sacrifier la réalisation de vos rêves.

5. Négliger de parler d’argent avec son partenaire

Les relations éphémères de la vingtaine sont derrière vous et vous souhaitez maintenant stabiliser votre vie amoureuse ? C’est le moment idéal pour parler d’argent avec votre partenaire !

De nombreux couples évitent le sujet en croyant à tort qu’amour et l’argent ne font pas bon ménage. Mais négliger de parler finances entre conjoints finit toujours par causer des frictions et des frustrations. Les statistiques le démontrent : les conflits reliés à l’argent sont la principale cause de séparation et de divorce.

Que vous soyez marié ou conjoint de fait, abordez les questions d’argent dès le départ! En plus de savoir très tôt si vous êtes compatibles ou non, vous protégerez votre avenir financier.

 

Évidemment il ne s’agit ici que d’un survol des erreurs financières habituellement commises dans la trentaine. Mais éviter ces cinq erreurs vous permettra de profiter de la vie sans hypothéquer votre avenir. Vous pourrez ainsi bien vivre et être fier de vous (et plus riche) à 40 ans !

Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.