Enfant handicapé : de l’argent pour l’avenir

pancarte handicapé REEI

Vous avez un enfant handicapé? Comme bien des parents, vous vous inquiétez probablement à propos du moment où vous ne pourrez plus vous en occuper. Le régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI) pourrait lui permettre de recevoir jusqu’à 90 000 $ d’aide financière pour subvenir à ses besoins. Les personnes à faible revenu peuvent même recevoir jusqu’à 20 000$ sans y déposer un seul sou!

 

 

 

 

Malheureusement, ce programme demeure largement méconnu, tout comme le crédit d’impôt pour personnes handicapées nécessaire pour y avoir droit.

Felix_deschatelets 2

 

« Plus d’un million de Canadiens ont un handicap jugé grave à très grave. Pourtant, à peine 350 000 ont fait la demande du crédit d’impôt. D’importantes sommes d’argent leur échappent. »

Félix Deschatelets, planificateur financier

Ouvrir un REEI

Pour avoir un REEI, le bénéficiaire doit :

Dans le cas d’un enfant, seuls ses parents peuvent établir le régime. « Par contre, les grands-parents et les autres proches de l’enfant peuvent y cotiser s’ils ont une autorisation écrite », précise Félix Deschatelets, planificateur financier.

L’argent peut être placé dans différents produits comme des fonds communs de placement ou des obligations, par exemple.

Aide financière

Le gouvernement fédéral verse deux types d’aide financière dans les REEI : la subvention canadienne pour l’épargne-invalidité et le bon canadien pour l’épargne-invalidité.

Les montants alloués varient en fonction du revenu familial (celui des parents pour un mineur). À l’âge adulte, c’est le revenu de la personne handicapée qui est pris en considération, même si elle demeure chez ses parents. « On parle ici du revenu avant impôt dont on retranche les crédits et déductions », précise M. Deschatelets.

Les montants inutilisés dans le passé peuvent être reportés sur une période de 10 ans (à partir de 2008), précise-t-il.

subvention épargne-invalidité

Bon canadien épargne-invalidité

Vous pouvez déposer un maximum de 200 000 $ dans un REEI. Mieux vaut étaler vos cotisations pour aller obtenir le plus de subventions possible.

Par ailleurs, rappelez-vous que les cotisations vont aussi générer des revenus de placement. Ils feront grossir encore plus vos économies. De plus, ils sont imposables seulement au moment du retrait.

Exemple

Voici deux scénarios pour William, 5 ans, atteint d’une déficience intellectuelle. *

Scénarios rendements

 

Si, à l’âge adulte, William a un revenu annuel de 20 000 $ et que ses parents investissent 1500 $ par an dans son REEI jusqu’à ses 60 ans, il aura alors accumulé :

Scénario A : 815 471 $

Scénario B : 628 690 $

*Le rendement a été calculé à un taux annuel de 4 %.

Retraits

Lors du retrait, seules les sommes qui correspondent aux revenus de placement ainsi qu’aux bons et subventions sont imposables. Les cotisations ne le sont pas.

De plus, les sommes retirées n’influencent pas les autres prestations comme le supplément de revenu garanti, par exemple. « Pour les prestations d’aide sociale, les gens peuvent retirer jusqu’à 950 $ par mois sans subir de diminution de leur chèque », précise M. Deschatelets.

Les retraits doivent commencer au plus tard à l’âge de 60 ans. De plus, si des subventions et des bons ont été reçus dans les 10 ans qui précèdent le début des retraits, ils devront être remboursés.

 

Exclamation jaune 3

 

Puisque la situation financière et les besoins varient d’une personne à l’autre, vous auriez avantage à consulter un professionnel pour déterminer la stratégie la mieux adaptée pour vous.

Nathalie Côté