Semis à l’intérieur : comment éviter les erreurs coûteuses

semis tomates

Plusieurs jardiniers font un potager pour économiser. Faire ses semis peut aussi être avantageux, à condition d’éviter les erreurs coûteuses. Voici les conseils de deux horticulteurs pour que vos semis soient un succès.

 

 

 

 

 

Quels sont les avantages des semis d’intérieur ?

Les semis d’intérieur offrent plusieurs avantages. Ils permettent entre autres de contrôler la qualité des légumes récoltés au potager en limitant l’utilisation des pesticides. Vous pouvez ainsi avoir des produits biologiques à moindres coûts que ceux retrouvés sur le marché, précise Larry Hodgson, chroniqueur spécialisé en horticulture ornementale et bien connu sous le nom du Jardinier paresseux.

Les semis donnent aussi accès à des variétés méconnues, surtout du côté des tomates, ajoute Jasmine Kabuya-Racine, horticultrice, conférencière et blogueuse à Je suis au jardin. Grâce aux semis, vous pourrez déguster des tomates au nom évocateur tel que les Chiantis Roses. Si vous souhaitez impliquer vos enfants, ils aimeront probablement semer des tomates appelées Dancing with Smurfs!

Est-ce que les semis sont économiques ?

Démarrer ses semis à l’intérieur peut être une expérience dispendieuse. Si les graines coûtent moins cher que les plants, l’équipement nécessaire vient gonfler la facture. Pour les contenants, vous pouvez toujours vous organiser avec des articles de récupération, mais l’éclairage spécialisé est dispendieux, précise M. Hodgson. Il peut toutefois être réutilisé année après année. Le terreau, quant à lui, est à usage unique et devra être racheté chaque année.

Toutefois, avec un minimum d’organisation, les semis sont plus économiques que l’achat de plants ou de légumes.

Quelles sont les erreurs à éviter ?

  • Semer trop tôt. « Les débutants sèment trop tôt ! », confie Larry Hodgson. Vous aurez plus de succès avec de jeunes pousses que des plants qui sont restés à l’intérieur trop longtemps. Respectez les périodes de semis indiqué sur le contenant de graines pour chaque espèce.
  • Utiliser de la terre de jardin. « Celle-ci est trop compacte et n’est pas adaptée aux semis! » précise Larry Hodgson. « Choisissez un terreau pour semis, plus léger et aéré » ajoute Jasmine Kabuya-Racine. Vous pouvez utiliser le surplus pour l’extérieur ou l’année suivante.
  • Acheter trop de semences. Les débutants s’emballent parfois et achètent beaucoup trop de semences, selon Mme Kabuya-Racine. Soyez raisonnables ou partagez vos achats avec d’autres jardiniers.
  • Oublier d’entretenir. Si vous semez en avril, vous pourriez oublier vos semis ou perdre de l’intérêt pour votre projet. Surtout s’il s’agit d’une activité familiale et que les résultats se font attendre! Ajoutez l’entretien de vos semis à votre agenda, ou débutez avec des micros-pousses que vous pourrez récolter plus rapidement.

Derniers conseils 

Voici quelques conseils supplémentaires pour réussir vos premiers semis.

« Aérez vos pousses », suggère Jasmine Kabuya-Racine. Dès que vos plants ont deux paires de vraies feuilles, installez un ventilateur pour les aérer. Ils seront plus forts et en meilleure santé.

Elle recommande également de commencer petit. Vous éviterez les pertes et le découragement. Récupérer aussi le plus de matériel possible (caissons de champignons, de tomates et de salade, pots de yogourt, etc.) afin de réduire le coût de production. Vous pouvez même récolter vos propres semences et les conserver pour l’été prochain!

« Inspirez-vous du calendrier des semis, mais tenez compte de la température! », conseille Larry Hodgson. Même si la date de plantation suggérée est le 1er juin, s’il y a encore de la neige ou des périodes de gel annoncées, ça ne sert à rien de transplanter vos semis.

Finalement, « il est très important de prendre le temps d’acclimater vos plants », ajoute-t-il. Ces derniers n’ont pas été exposés aux ultraviolets et les mettre en plein soleil rapidement brûlera leurs feuilles. Avant de les mettre en terre, sortez vos plants à l’extérieur, à l’ombre, pour 2 ou 3 jours. Ensuite, installez-les à la mi-ombre pour 2 ou 3 jours pour finalement les exposer au soleil pour 2 jours. Ils seront alors prêts pour le jardin.

Bon jardinage !

Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Lyne Desruisseaux

Diplômée en sciences de la consommation et qualifiée comme conseillère en insolvabilité, Lyne a été consultante budgétaire auprès d’organismes à but non lucratif pendant plusieurs années. Elle est maintenant rédactrice et se spécialise en consommation et finances personnelles.
Lyne Desruisseaux
Suivez-moi

Les derniers articles par Lyne Desruisseaux (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *